Observatoire du Patrimoine Religieux

Eglise Notre-Dame et Saint-Thégonnec

Saint-Thégonnec ( Finistère )

Nombre d'habitants : 2316 habitants
Confession Catholique

photo-edifice

photos : Geneviève LOUICELLIER-CALMELS via Clochers.org

1. IDENTIFICATION

Eglise

Affectataire

Nom : Evêché

Adresse : 3 rue Rosmadec

Fax : 02 98 55 31 77

Site Web : http://catholique-quimper.cef.fr/

Protection (ISMH, MH..)

Non

2. ARCHITECTURE ET ART

Description architecturale

L'édifice comprend une nef de cinq travées avec bas-côtés, dont celui du sud interrompu par le soubassement du clocher, un faux transept non débordant séparé des bas-côtés par un arc diaphragme, et un choeur à cinq pans. La date de 1599 se trouve sur le petit bénitier.

Epoque et styles

XVIème

Principales étapes de construction

1563-1599. L'entrée monumentale est achevée en 1587. Le clocher-porche occidental, du type Beaumanoir, date de 1563. Edifiée de 1589 à 1610, la tour-clocher est couronnée de lanternons en 1626. Le clocher porte les dates de 1599 et 1605 et le cadran solaire celle de 1606. Le petit clocher possède une cloche de 1643 et le grand clocher possède des cloches de 1685 et de 1754. De 1640 à 1652, est reconstruit le bas-côté nord par Paul Prédiry et Mathurin Renault (maîtres tailleurs de pierres). Les fenestrages, sortis de l'atelier de Jean Le Bescont, maître architecte et sculpteur, ont été transportés tous sculptés de Landerneau à Saint-Thégonnec et montés en 1651. De 1653 à 1658 est reconstruit le bas-côté sud (l'adjudication du bas-côté sud a été confiée à Yves Le Bescont). L'église est agrandie en 1667-1669 en reculant l'abside de cinq ou six pieds (travaux confiés à Guillaume Plédran). En 1670, la partie ouest de la nef est exhaussée pour accueillir les orgues. De 1686 à 1690, l'architecte Guillaume Le Taoc (ou Tauc) reconstruit la sacristie au nord du choeur. A partir de 1713, c'est l'ensemble de l'église qui est surélevé sur les plans d'Etienne Le Marchand, architecte et entrepreneur à Brest, et l'abside est à nouveau rebâtie en 1714. Les fonts baptismaux, dus à François Moysan de Lampaul-Guimilliau (sur les plans de Maisonneuve-Poterel), datent de 1783-1784. L'orgue date de 1670-1676 (oeuvre de Jacques Mascard disciple de Robert Dallaum). La chaire à prêcher (1683) est l'oeuvre de François et Guillaume Lerrel, maîtres sculpteurs à Landivisiau : l'abat-voix, plus tardif, date de 1732. Les boiseries du choeur sont exécutées en deux étapes : en 1724-1725 (le côté de l'Evangile, par Olivier Lespaignol de Morlaix suivant les plans de l'architecte Boismaurin) et en 1730-1732 (le côté Epître, d'abord par Guillaume Guérin sculpteur à Brélévenez, puis par Hervé Le Goff de Brest suivant dessin de Robelin). Le retable du maître-autel, exécuté sur les plans d'Isaac Robelin et de Jacques Lespaignol, par Yves Le Goff (menuisier à Brest), date de 1730 : il est peint et doré par Jean-François de Launay (peintre doreur à Recouvrance) entre 1738 et 1739. Le retable du Rosaire (1696-1698), dans le croisillon nord, est commandé le 25 août 1697 à Jacques Lespaignol de Morlaix et doré en 1700 par Gilles Brunel, maître-doreur à Morlaix : il est surélevé d'un étage par Jean Laurent (menuisier à Guimilliau) en 1734. Les retables de Notre-Dame de Vrai-Secours et de saint Jean-Baptiste datent de 1668 (oeuvre de Jean Berthoulous ou Bertoulous). Le retable du Saint-Sacrement, dans le croisillon sud, date de 1662-1664 (oeuvre de Gabriel Carquain et doré par Guillaume Bourricquen de Morlaix) : la partie supérieure est due à Hervé Le Goff.

Histoire et dates importantes

Un incendie endommage gravement l'édifice en 1997.

Eléments remarquables

Clocher(s)
Chaire(s)
Orgue(s)
Retable(s)
Tribunes
Choeur
Bénitier(s)

3. VIE RELIGIEUSE ET CULTURELLE

Affectation / Usage

Culte
Site

Manifestations culturelles et religieuses

Site

Horaires d'ouverture

compléter la fiche