Observatoire du Patrimoine Religieux

Basilique Notre-Dame-de-la-Daurade

Toulouse ( Haute-Garonne )

Nombre d'habitants : 466 297
Confession Catholique

place de la Daurade

photo-edifice photo-edifice photo-edifice

photos : Paul SOURD, clochers.org @wikipedia:Didier Descouens

1. IDENTIFICATION

Basilique

Propriétaire

Nom : commune de Toulouse

Adresse : 1 place du Capitole

Site Web : http://www.toulouse.fr/

Affectataire

Nom : Diocèse de Toulouse

Adresse : 24 rue perchepinte

Site Web : http://toulouse.catholique.fr/

Protection (ISMH, MH..)

Immeuble classé MH
Date : 30/12/1994

2. ARCHITECTURE ET ART

Description architecturale

L'église de la Daurade est bâtie en brique et présente une façade en pierre sur la Garonne. La basilique reprend un plan en croix latine. Elle possède une nef divisée en quatre travées, pourvue de collatéraux, qui s'interrompt sur un transept saillant dont les extrémités sont en hémicycle. A la croisée s'élève une voûte d'arêtes en coupole. Au-delà du transept se développe un vaste chour composé d'une partie droite et d'une partie en hémicycle. Des pilastres massifs reçoivent les voûtes d'arêtes de la nef et les voûtes en berceau des collatéraux. L'élévation intérieure comprend deux niveaux limités par une épaisse corniche à modillons. Au premier, de grandes arcades en arc plein-cintre sont ornées d'une guirlande de feuillage interrompue par une couronne à la clé de l'arc. Ces arcades sont comprises entre deux pilastres de marbre monumentaux surmontés d'un chapiteau corinthien doré. Au-dessus de deux bandeaux horizontaux prend place une corniche très épaisse et saillante. Le second niveau est composé de fenêtres hautes en arc plein-cintre. Au niveau du transept et du chour, ces grandes arcades sont bouchées.(Mérimée)

Principales étapes de construction

Le prieuré Notre-Dame, qui ne prend le qualificatif de Deaurata (de la Daurade) qu'au XIIe siècle, en raison de l'éclat de ses mosaïques, pourrait avoir été à l'origine, vers 350, un temple romain. Vers 450, l'édifice est christianisé et devient un sanctuaire marial, un décagone avec une coupole percée au centre d'une ouverture. L'existence d'un monastère bénédictin est confirmée par un diplôme de Charles le Chauve datant de 844. En 1077, le monastère devient prieuré clunisien rattaché à l'abbaye de Moissac. De 1060 à 1080, tout en conservant trois côtés du temple antique, une église romane dont la nef était d'axe est-ouest est construite. En 1125, nous trouvons mention d'un hôpital qui témoigne de l'existence d'un pèlerinage à la Vierge Marie. Les bâtiments du prieuré sont reconstruits au 17e siècle. La voûte de l'église est démolie en 1769 pour des raisons de sécurité et remplacée par un dôme décoré de huit grandes fenêtres. Mais ces travaux compromettent la solidité de l'édifice, dont la destruction est ordonnée en 1761. Un projet de reconstruction est alors envisagé et c'est en 1764 que, suivant les plans de Franque, la première pierre du nouvel édifice est posée. Cependant, en 1766, l'Intendant du Languedoc ordonne l'arrêt des travaux, ces derniers n'étant pas en conformité avec ceux que la province prévoyait pour l'aménagement des quais de la Garonne. Un nouvel architecte est alors choisi, Philippe Hardy, qui passe à l'exécution du projet en 1772. En 1798, le couvent est vendu comme bien national et le cloître et ses dépendances sont démolis en 1811. Les bâtiments conventuels, après avoir abrité une manufacture d'indienne puis la manufacture des tabacs sont affectés à l'école des Beaux-Arts. L'église est achevée de 1807 à 1833. Elle est consacrée le 11 novembre 1838 par l'archevêque de Toulouse Paul d'Astros en présence notamment des évêques de Pamiers et de Carcassone et de l'ancien évêque de Bayonne. La colonnade et le fronton en façade sont construits en 1884. L'intérieur est orné de décors peints de Bernard Bénézet.( Mérimée)

Etat de conservation

en octobre 2017 début d'un vaste chantier de rénovation (première phase, choeur et transept), puis intérieur dans sa totalité, toitures, mises aux normes ... (estimation des travaux : 5M30 €, dont 20% subvention de l'Etat) (La Dépêche.fr, 7 octobre). Gros travaux nécessaires

Bibliographie

https://fr.wikipedia.org/wiki/Basilique_de_la_Daurade
base Mérimée: IA31104753

3. VIE RELIGIEUSE ET CULTURELLE

Affectation / Usage

Culte

Manifestations culturelles et religieuses

Paroisse de la Daurade
1 Place de la Daurade, 31000 Toulouse Site

Horaires d'ouverture

Téléphone : 05.61.21.38.32

compléter la fiche