Observatoire du Patrimoine Religieux

Ancienne chapelle de La Joliverie (Jésuite)

Nantes ( Loire-Atlantique )
Confession Catholique

rue Dugommier

photo-edifice

photos : Photo : Ouest-France

1. IDENTIFICATION

Chapelle

Protection (ISMH, MH..)

Non

2. ARCHITECTURE ET ART

Description architecturale

Plan : Édifice de plan allongé. Trois vaisseaux. Chevet polygonal. Chapelles rayonnantes.

Elévation extérieure : Façade à pignon : premier niveau de baies en plein-cintre étroites. Deuxième niveau de baies en arc brisé à remplage. Troisième niveau, seulement la travée centrale qui est percée d'une rosace surmontée d'un quadrilobe.
Chevet à pans coupés, percé de baies en arc brisé à remplage au niveau supérieur. Niveau inférieur flanqué de chapelles rayonnantes.

Elévation intérieure : Trois niveaux d'élévation. L'intérieur de l'église a été partitionné en deux niveaux par un plancher. Au rez-de-chaussée : grandes arcades en arc brisé. Au premier étage : tribunes en arc brisé orné d'un quadrilobe, obstruées, surmontées des fenêtres hautes en arc brisé (quatre lancettes surmontées de deux quadrilobes puis d'un médaillon polylobé).
Voûte d'ogives quadripartite pour la nef et rayonnante pour le chœur. Voûtes retombant sur des faisceaux de colonnettes engagées à chapiteaux.

Epoque et styles

Néo-gothique
XIXème

Principales étapes de construction

Chapelle construite par l'architecte Magloire Tournesac entre 1854 et 1857.

Histoire et dates importantes

"Les Jésuites s'installent à Nantes en 1837, d'abord rue Lenôtre, puis rue de Coutances. C'est en 1841 qu'ils s'installent, dans un bâtiment, situé à l'actuel no 9 de la rue, qui avait appartenu aux religieuses bénédictines. Les Jésuites construisent d'abord un petit édifice, la chapelle Sainte-Anne, puis une plus grande, entre 1854 et 1857, dont l'architecte est Magloire Tournesac, et qui conserve par la suite le nom de « chapelle des Jésuites ».

Les religieux quittent momentanément les lieux après la loi de séparation des églises et de l'État, en 1905. Il se réinstallent lors de la Première Guerre mondiale. Les locaux sont aménagés en maison de retraite pour religieux.

En 1920, un institut catholique professionnel est fondé. Dix ans plus tard, il déménage, et s'installe à Saint-Sébastien-sur-Loire ; il devient ensuite le lycée professionnel La Joliverie.

La rue est frappée lors du bombardement du 23 septembre 1943 ; les bâtiments des Jésuites sont détruits, la chapelle des Jésuites est incendiée, la toiture en est détruite. La reconstruction est achevée en 1952.

Les Jésuites occupent les lieux jusqu'en 2003, et en 2006 ils vendent l'ensemble du site. La maison de retraite est transformée en appartements.

Après être devenue un magasin de meubles puis un commerce spécialisé dans la vente de produits biologiques, la chapelle des Jésuites va être transformée en école de design."

Etat de conservation

Église transformée en 2006 et partitionnée en bureaux et showroom.
Bon

3. VIE RELIGIEUSE ET CULTURELLE

Affectation / Usage

Pas de culte

Manifestations culturelles et religieuses

Horaires d'ouverture

compléter la fiche