Observatoire du Patrimoine Religieux

Chapelle Notre-Dame de Méguillaume

Chênedouit ( Orne )
Confession Catholique

lieu dit "Le Jardin"

photo-edifice photo-edifice photo-edifice photo-edifice photo-edifice photo-edifice

photos : Martin Mallard martin@mallard-lecallet.fr

1. IDENTIFICATION

Chapelle

Propriétaire

Affectataire

Association de défense ou de mise en valeur

Nom : Association des amis de l'église St Sébastien de Méguillaume

Adresse : le bourg

Protection (ISMH, MH..)

2. ARCHITECTURE ET ART

Description architecturale



Epoque et styles

XIIIème
XVIème
XIIème
XVIIIème

Principales étapes de construction

Tout d’abord la construction, que nous pourrions situer vers la fin du XIIe siècle. Il subsiste de cette époque un triplet roman situé sur le pignon Est, ainsi qu’une petite baie en lancette sur la façade Nord. Les traces d’un décor médiéval de faux appareil à fleurettes ocres a été découvert en plusieurs endroits de l’église, notamment dans l’embrasure des baies XIIe siècle (étude en recherches de polychromies, réalisé en 2011 par Joel Marie).

La charpente à chevrons porteurs, constituée d’une alternance de fermes principales et secondaires non contreventées, pourrait dater de la fin du XIIIe siècle. Elle comporte trois fermes principales qui diffèrent simplement des autres par la présence d’un entrait bas. Deux ont conservé leur entrait bas, tandis que la troisième a vu son entrait sectionné au XVIIIe siècle pour la construction du maître autel, provoquant quelques désordres dans les maçonneries. Le pignon Est porte l’empreinte d’une ferme prise dans la maçonnerie au nu extérieur du mur, aujourd’hui disparue. Les assemblages sont a tenons-mortaises. Il est à noter la présence de traces de scie sur les bois.

La troisième période de travaux se situerait vers le XVIe siècle, à qui l’on doit les trois baies en lancettes de la façade Sud et la baie cintrée. Le clocher (une flèche sur une base quadrangulaire) date vraisemblablement de cette époque ; la charpente ancienne n’a que peu été modifiée pour recevoir le clocher.

La quatrième phase se situerait à la fin du XVIIIe siècle, où un chantier a été lancé suite à un incendie en 1742, qui a visiblement détruit le maître autel ; la charpente a subi quelques dommages au-dessus de l’autel, mais on doit
principalement à cette époque la porte d’entrée, ainsi que la grande baie cintrée de la façade Sud. Cette baie a été construite à l’emplacement de l’ancienne porte de l’église, située donc sur le mur gouttereau ; les restes des piédroits sont encore visibles sous cette baie. Le pignon Ouest a été repris à cette époque.

Histoire et dates importantes

Édifice ancien, dans une région où les églises ont été massivement rebâties au XIXe siècle.
Charpente à chevrons formant fermes du XIIIe siècle ayant conservé sont intégrité et bien conservée.
Importants vestiges romans, dont un triplet sur le pignon oriental.
Le contexte est intact, avec son cimetière clos et un village préservé.

Eléments remarquables

Choeur
Sculpture monumentale
Peinture murale ou mosaïque

Etat de conservation

Quelques problèmes de couverture ; charpente en bon état, malgré quelques désordres 
consécutifs à l’incendie du XVIIIe siècle ; maçonneries saines, quelques désordres anciens mais stabilisés, dus à
l’incendie au XVIIIe siècle, sur le pignon Est ; mobilier en cours de restauration ; pas de menuiseries anciennes ; vestiges de décors de faux appareil autour des baies ; tuiles anciennes à ergot médiévales en bois encore en place ; sols conservés Entretien nécessaire

3. VIE RELIGIEUSE ET CULTURELLE

Affectation / Usage

Pas de culte

Manifestations culturelles et religieuses

Horaires d'ouverture

compléter la fiche