Observatoire du Patrimoine Religieux

Synagogue de Carpentras

Carpentras ( Vaucluse )

Nombre d'habitants : 24 441 ( en 2014)
Confession Israélite

Place Maurice Charretier

photo-edifice photo-edifice photo-edifice photo-edifice photo-edifice photo-edifice photo-edifice

photos : @wikipedia:Konradm @Bernadette SGC OPR

1. IDENTIFICATION

Synagogue

Propriétaire

Nom : Association Cultuelle Israëlite de Carpentras

Adresse : Place Maurice Charretier

Association de défense ou de mise en valeur

Nom : Association pour la Valorisation du patrimoine Culturel Cartrenpassien

Adresse : Place Maurice Charretier

Protection (ISMH, MH..)

Immeuble classé MH
Date : 22/02/1924

2. ARCHITECTURE ET ART

Description architecturale

La synagogue, de proportions relativement importantes, se compose d'un unique bâtiment de forme à peu près carrée, plus une partie saillante à l'est, construite au rez-de-chaussée et couverte en terrasse. Il n'a qu'une petite façade lisible sur la place, toutes les autres étant mitoyennes. Il comprend un rez-de-chaussée et deux étages carrés à l'ouest, bains rituels au sous-sol, l'ancienne synagogue des femmes et les fournils. Au premier étage, la salle de prière est une pièce à l'italienne de plan rectangulaire, abondamment éclairée par des fenêtres nord et sud. Son entrée se fait par une porte centrale s'ouvrant sur la tribune du rabbin, face au tabernacle ; cet axe privilégié tribune-tabernacle constitue une travée centrale couverte d'une voûte à arêtes doubles ; de part et d'autre la salle est simplement plafonnée. A l'ouest la tribune de l'officiant, de plan convexe, est supportée par quatre colonnes toscanes peintes en faux marbre ; elle abrite un pupitre couronné d'un baldaquin. On y accède par des volées symétriques convergentes. La tribune proprement dite est délimitée par une rampe en fer forgé qui la sépare d'une vaste salle située à l'arrière, dite salle des choeurs. A droite, deux portes mènent à une autre salle à peu près équivalente, qui servait de bibliothèque, ouverte sur le vide central par deux arcades plein-cintre bordées d'une balustrade en bois. Elle ouvre également sur la galerie qui longe le mur en retour jusqu'à l'autre côté, à droite du tabernacle, qui présente la même ordonnance et possède également un espace à l'arrière contenant un escalier en vis. Le sanctuaire comprend cinq travées ; au centre, travée de colonnes cannelées d'ordre ionique et au-dessus une corniche cintrée formant fronton, un édicule avec oculus dans une travée de pilastres cannelés cantonnée d'ailerons ; travées latérales, lambris représentant un panneau couronné par un baldaquin ; travées externes en légère saillie couronnées d'un pot à feu et percées d'une niche plein-cintre abritant le fauteuil d'Elie. En bas, du côté nord et sud, une structure en bois comprend une galerie à baies plein-cintre fermées par une claustra de bois. Le tabernacle occupe une petite pièce rectangulaire construite en partie sur la terrasse arrière et en partie en encorbellement sur la cour ; en saillie également sur cette terrasse, une cage d'escalier. La façade antérieure est couronnée par une corniche moulurée à trois niveaux délimités par des bandeaux et à deux travées avec chaînes et jambages harpés. Niveaux supérieurs percés de fenêtres en plein cintre avec cadres ornés d'impostes et de clés ; celle qui surmonte la porte d'entrée est encadrée par des demi oculi. La synagogue comprend aussi un ensemble de salles basses. Au sud un grand arc appareillé en anse-de-panier fait transition avec un passage couvert d'un berceau transversal en blocage qui mène à deux pièces ; celles de droite servait de vestiaire et menait au bain rituel (le cabussadou) en sous-sol, alimenté par une remontée de la nappe phréatique : il est fait d'une cave couverte d'un berceau plein-cintre dont les claveaux sont des moellons mal équarris ; on y descend par un escalier de trois volées avec une rampe en fer forgé.( Mérimée)

Epoque et styles

XVIIème

Principales étapes de construction

La première synagogue date de 1367, ce qui en fait la plus ancienne synagogue de France.

La synagogue actuelle ne remonte pas avant l'époque moderne ; sa partie basse est faite d'éléments hétérogènes imbriqués, mais la salle haute est bien renseignée : en juin 1741 les juifs décident de sa reconstruction, des emprunts sont lancés mais elle n'est achevée que peu avant la Révolution ; l'architecte local d'Allemand est traditionnement associé à ce bâtiment, mais sans aucune preuve. Dès l'automne 1794 l'ensemble de son mobilier est déposé et vendu ; cependant il paraît probable qu'une partie du décor ait pu être récupérée et remontée.

Histoire et dates importantes

1326Jean XXII permet aux Juifs de résider dans le Comtat et à Avignon sans être inquiétés et, ainsi, à de nombreux Juifs de France d’échapper aux persécutions dont ils sont victimes, Jean XXII qui en 1322 les en avait expulsés1

En 1367, les Juifs comtadins de Carpentras commencent l'édification de la Synagogue.

Etat de conservation

Plafond étoilé de la salle de culte refait à l'occasion des 650 ans de la synagogue, en 2017.

Toutes les peintures murales sont encore à restaurer.
Gros travaux nécessaires

Bibliographie

Base Mérimée: Inventaire Général du Patrimoine  IA84000645

https://fr.wikipedia.org/wiki/Synagogue_de_Carpentras
https://www.francebleu.fr/infos/societe/la-synagogue-de-carpentras-fete-ses-350-ans-en-2017-1479735145
http://www.laprovence.com/article/edition-vaucluse/4468891/la-synagogue-de-carpentras-du-haut-de-ses-650-ans.html

3. VIE RELIGIEUSE ET CULTURELLE

Affectation / Usage

Culte

Manifestations culturelles et religieuses

Horaires d'ouverture

compléter la fiche