Observatoire du Patrimoine Religieux

Eglise Saint-Amé

Plombières-les-Bains ( Vosges )
Coordonnées géographiques : 47.964722 N

Nombre d'habitants : 6.462222 E
Confession Catholique

Rue Grillot

photo-edifice photo-edifice

photos : Clochers.org: photos de Jacquy DORGE.

1. IDENTIFICATION

Eglise

Propriétaire

Nom : Mairie de Plombières-les-bains

Adresse : Place Beaumarchais

Fax : 03 29 66 06 00

Affectataire

Nom : Diocèse de Saint-Dié

Adresse : 7 rue de la préfecture

Site Web : http://www.catholique-vosges.fr/

Communauté de communes

Nom : CC des Trois Rivières

Adresse : Mairie

Association de défense ou de mise en valeur

Nom : Association pour la restauration de l'église de Plombières-les-Bains

Protection (ISMH, MH..)

Immeuble inscrit MH
Date : 20/07/1995

2. ARCHITECTURE ET ART

Description architecturale

On peut remarquer le souci de constuire l'édifice selon les principes architecturaux du gothique: contre-forts, arc-boutants, gargouilles qui donnent à l'ensemble un petit air de cathédrale.

 Le clocher abrite quatre cloches. Le tympan de pierre sculptée, au dessus du porche, représente le Christ guérissant un malade. Le vestibule est cependant d'un plus grand intérêt: ses magnifiques portes en chêne sont l'oeuvre d'un artisan local, ainsi que la verrière, dominant la porte d'entrée, qui représente Notre-Dame du côteau veillant sur Plombières.

 En entrant dans l'église, on est saisi par l'ampleur et les proportions harmonieuses du vaisseau (40 m sur 18), qui aboutit aux grandes verrières du choeur. Des petits vitraux en grisaille découpent l'étage supérieur. Deux nefs plus basses, également sur croisées d'ogive, assurent l'équilibre de l'ensemble. Un transept à la même hauteur que la voûte principale et en forme de croix dégage à l'avant-choeur un volume exceptionnel.

Toute l'architecture converge vers le choeur, au centre des regards, notamment grâce à la grande coulée de lumière aux tons profonds que dispensent les vitraux. Ceux des bas-côtés représentent des scènes de la Vie de Jésus. Les vitraux du transept représentent des scènes de la vie de Marie et de la vie à Nazareth au Nord, ainsi qu des scènes de la vie de saint Amé notamment, au Sud. Les vitraux du choeur illustrent des épisodes de la vie des martyrs saint Sébastien et saint Etienne, de Joseph et Marie, de la Trinité et de la Cène, ou encore de la sainte abbesse de Remiremont.

La chaire de pierre sculptée, don de Mme de Pruines, porte les statues des quatre évangélistes et fait face au grand Christ qui devait inspirer les paroles du prédicateur.

Une église aussi vaste paraît sans proportion avec la population de Plombières- les Granges (2500 habitants). Elle doit accueillir en saison la foule des curistes, ainsi que les grandes manifestations de l'Ascension (bénédiction des bains) et du 15 août.

Epoque et styles

Gothique
XIXème

Principales étapes de construction

Cette église, construite en style ogival sur les plans de l'architecte Grillot, revus par Viollet le Duc est dûe à l'initiative de l'Abbé Balland et à la générosité de Napoléon III qui est venu, à cinq reprises, en cure à Plombières. Commencée en juillet 1858, elle était ouverte au culte le 15 août 1860 et consacrée le 18 août 1863. Son ornementation et son ameublement ne furent terminés qu'en 1905.

Histoire et dates importantes

Découverte par les Romains vers 65 avant J.-C., Plombières est une des plus anciennes cités connues des Vosges. La doctrine chrétienne s'y propagea rapidement grâce à Saint-Colomban et aux fondations d'abbayes satellites, dont le monastère de Remiremont. Plombières appartient au diocèse de Saint-Dié depuis 1777.

Né en 570 dans le pays de Grenoble, Amé entra très jeune au monastère de Saint-Maurice d'Augaune en Valais, où il ne tardit pas à se faire remarquer par sa foi. Invité à se rendre à Luxeuil par le successeur de Saint-Colomban, il y rencontra Romaric, puissant seigneur austrasien, qui venait de renoncer au monde. Vers 620, les deux religieux fondèrent un double monastère d'hommes et de femmes, sur le Mont Habend, aujourd'hui le Saint Mont. Amé en prit la direction spirituelle, en même temps qu'il mena une vie érémitique dans une grotte. Il y mourut en 625.

En 1390, un seigneur lorrain et sa femme fondèrent à Plombières un hôpital et une chapelle. Celle-ci servit, pendant trois siècles et demi d'église paroissiale. Ce n'est qu'en 1729 qu'on édifia une première église paroissiale, bâtiment de proportions modestes, sans style, lequel devait disparaître à son tour 130 ans plus tard pour être remplacé par l'église actuelle.

Eléments remarquables

Maître autel
Orgue(s)
Tympan(s)
Fonts baptismaux
Vitraux
Choeur
Arcs boutants
Portail(s)
Clocher(s)
Tribunes
Nef(s)
Sculpture monumentale
Boiseries
Chaire(s)
Chevet

Etat de conservation

Si l'ensemble est harmonieux et élancé, l'édifice reste fragile. La pierre friable a beaucoup à souffrir de la rigueur du climat et des attaques de la pollution, d'où un entretien constant et très lourd à assurer par les finances communales.

Bon

3. VIE RELIGIEUSE ET CULTURELLE

Affectation / Usage

Culte
Heures de culte : Tous les dimanches à 11h
Messe Info

Manifestations culturelles et religieuses

Grandes manifestations de l'Ascension (bénédiction des bains) et du 15 août.

Horaires d'ouverture

compléter la fiche