Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Veille et informations Veille et informations
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Abandon de l'Eglise de Nieppe au profit de la rénovation de l'autre église de la commune

L'église du Sacré Coeur, construite à la fin du XIXème siècle, est fermée au public depuis 2007 pour manque de sécurité.
Lors d'une réunion d'information en 2011, le maire (Jean-Pierre Decool) justifiait la fermeture de l'église du Sacré-Coeur de Nieppe et le choix de ne rénover que Notre-Dame-de-l'Assomption, "une église suffit" disait-il.
Pas de liste électorale pour l’Association de sauvegarde de l’église du Nieppe, mais un appel au vote sanction, afin de faire pression sur les candidats.

L'Association a tenu une assemblée générale afin de mobiliser les adhérents pour les élections municipales.

Cela fait maintenant sept ans que l’église du Nieppe est fermée au public pour cause de sécurité. Samedi 15 février, l’association qui s’est constituée pour sa sauvegarde, tenait son assemblée générale. Une trentaine de personnes ont assisté à la réunion à l’arrière du café l’Arc-en-ciel.

Dès le mot d’accueil, le ton de l’assemblée générale a été donné par André Dekeister, vice-président de l’association. Il a appelé les membres à être combatif les 23 et 30 mars, à l’occasion des élections municipales : « N’oubliez pas de prendre un crayon avec vous pour aller voter. En 2008, le maire Jean-Pierre Decool m’a dit qu’il avait été surpris par le fait qu’il n’y avait pas plus de bulletins barrés. Nous avions confiance. Avant les élections, on garde espoir. »

Il y a un an, l’association avait envisagé de se mobiliser pour les élections municipales

Elle ne présentera finalement pas de liste, mais elle entend faire pression sur les candidats.

Samedi, les trois représentants du conseil municipal présents à la réunion ont souvent été pris à partie et ont tenté de rassurer l’association. Ils n’ont toutefois pas donné de précisions sur l’avenir de l’édifice et ont évoqué leur droit de réserve, avant l’entrée en campagne. Les attaques envers la municipalité ont fusé dans l’assemblée : « Nous avons entendu dire que vous vouliez vendre les briques aux Belges… que vous n’en aviez rien à faire de l’église de Nieppe. »

Les revendications des adhérents étaient nombreuses (lutte contre les pigeons et les corbeaux, par exemple) et s’éloignaient parfois du sujet, lorsqu’il était reproché au maire de ne pas raccordé le hameau au gaz de ville. Le sujet semble cristalliser tous les maux de Nieppe. Catherine Gueguen, membre de l’association, concluait : « Il y a un manque de communication flagrant sur le sujet, il sera nécessaire de renouer le dialogue après les élections. »

 

Source: La Voix du Nord