Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Veille et informations Veille et informations
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Saint-Jacques d'Abbeville : la destruction est terminée !

La destruction de l'église Saint-Jacques d'Abbeville, commencée le lundi 11 février 2013, s'est terminée en avril 2013, malgré les nombreux efforts qui ont été fournis par les associations de protection du patrimoine pour la préserver.

eglise abb.jpgHistorique

L'église Saint-Jacques d'Abbeville est construite sur l'emplacement d'une église plus ancienne (qui existait déjà en 1136). Elle fut reconstruite en 1482 puis elle fut abattue en 1838 probablement pour des raisons de vétusté. Reconstruite de 1868 à 1876 dans un style néo-gothique, elle fut consacrée en 1875.

Son architecture, ses lignes fines en font une des plus belles églises de la Somme. Mais elle fut "oubliée" et ne fut ni classée ni répertoriée. L'église Saint-Jacques fut élevée par Victor (1810-1889) et Paul (1843-1910) Delefortrie, architectes. Victor Delefortrie, originaire de Lille et son fils Paul, né à Tourcoing, figurent parmi les plus importants architectes ayant œuvrés dans le département de la Somme dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Ils élevèrent un très grand nombre d'églises néo-romanes et néo-gothiques dans ce département.

Saint-Jacques démolie

La démolition en images...

Malgré de rares travaux, l’église, ayant connu de trop nombreuses dégradations dues aux tempêtes qu’elle a traversées, se dégradait rapidement depuis une dizaine d'années, de telle sorte que début 2013 des dégradations majeures ont été signalées : le vitrail et sa protection se sont complètement disloqués, des pierres sont tombées ainsi qu'un pilastre de l'autre côté. Ce qui occasionna le blocage de la place et l'évacuation de personnes habitant près de l'église.

Depuis maintenant près de 3 ans, le Collectif Saint-Jacques se bat pour l'église et demande à ce qu’elle soit sécurisée car les hivers sont rudes dans cette région (humidité, gel, dégel, neige). Sans résultats hélas : les promesses municipales de mettre hors d'eau l'église, de nettoyer les chêneaux n'ont pas été tenues. Seule une tôle avait été posée sur le trou béant près de la tour du clocher. La commune d’Abbeville a voté la destruction de l'église. Celle-ci est en cours de réalisation.

L'église aurait pu être sauvée si la municipalité n'avait pas fait preuve de mauvaise foi. La majeure partie des raisons invoquées pour la destruction ne résiste pas à une analyse objective de la situation :

  • Le coût annoncé pour la restauration était ubuesque et contredit par les architectes,
  • Le classement aurait pu être obtenu et avec lui des subventions importantes,
  • Enfin, la dangerosité invoquée de l'édifice aurait pu être évitée en traitant le problème en amont.

De surcroît, il ne faut pas oublier que la destruction de l'église coûte près de 500 000 €, sans parler des moyens qu'il faudra débloquer pour la construction des futures infrastuctures qui prendront sa place. Que fera la municipalité du trou béant remplaçant l'église ? Nul ne le sait encore.

Bonne nouvelle néanmoins : l'orgue ancien, du facteur belge Thomas, a pu etre démonté et remisé, grace à la mobilisation des amis des orgues. Le vandalisme municipal n'a toutefois épargné ni le mobilier ni les vitraux... !

L'Observatoire du Patrimoine Religieux est choqué et se désole de cette démolition aussi brutale qu'infondée - le maire agissant ici tel Hérode qui tua Saint-Jacques par le glaive - qui est hélas la quatrième en France depuis le 1er janvier 2013.

Article de La Tribune de l'Art qui revient sur cette destruction le 26 juin 2013.