Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Veille et informations Veille et informations
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

La commission de sécurité inspecte l'église de Saint-Désir à Lisieux

Une commission de sécurité s'est réunie pour statuer sur l'avenir de l'église de Saint-Désir, classée Monument Historique en 2006. Récemment, un avis défavorable a été rendu pour cet édifice datant du XXème siècle.

Historique

L’église a été reconstruite de 1956 à 1962. Alors qu’il est chargé, en tant qu’architecte en chef, du plan d’aménagement et de reconstruction de la cité lexovienne, Robert Camelot conçoit une église de plan allongé, à division tripartite de l’espace, au transept saillant et au toit en pente. Mais le discours architectural est novateur autant au plan technique (préfabrication industrielle, solution audacieuse du voûtement du grand vaisseau, piles élancées) que par l’emploi des matériaux (mixité béton armé/fer) et grâce à un langage formel spécifique. L’agencement intérieur est à la hauteur de la virtuosité monumentale. La grande verrière nord de Max Ingrand, consacrée à l’Annonciation, figure parmi les réalisations importantes de la Reconstruction en France. Le mobilier cultuel et le décor de Maurice Rocher pour le baptistère participent de la qualité artistique de l’édifice.

Problématique

L'église de Saint-Désir, classée Monument historique en 2006, a été examinée jeudi 16 janvier par la commission de sécurité car elle fait partie des bâtiments du département susceptibles d'accueillir du public.

Si l'église n'est plus utilisée depuis longtemps, les messes du samedi soir sont encore célébrées dans la petite chapelle du rez-de-chaussée et le sous-sol abrite les entrepôts du Secours catholique qui y stocke du matériel et y tient sa brocante tous les deux mois.

La commission de sécurité des bâtiments recevant du public, qui a estimé que de gros travaux de manutention étaient nécessaires pour remettre le bâtiment aux normes, a émis un avis défavorable. Malgré ces divers constats, la tenue de la brocante du Secours catholique ne devrait pas être remise en cause.

 

Source: Ouest France