Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Veille et informations Veille et informations
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

L'EGLISE SAINT-LOUIS EN l'ILE en PERIL

Les églises de la capitale en péril? Depuis des années, habitants, prêtres, associations et élus tirent la sonnette d'alarme sur l'état de délabrement de nombreux édifices religieux parisien. Cet épineux dossier vient d'être relancé avec l' incident qui s'est produit dernièrement en l'église Saint-Louis en l’île (IVe).

 Samedi 28 mars, veille du dimanche des Rameaux, un morceau de la croix en fonte surmontant le clocher de l'église Saint-Louis en l'Ile s'est détaché, a rebondi sur la toiture avant de tomber sur le sol. Heureusement, il n' y avait personne à l'endroit où est tombée la pièce qui pesait 3,5 kg ! D'après la Mairie de Paris, cet incident était imprévisible; les service de la Ville chargés de vérifier l'état du clocher fin octobre, n'avaient décelé aucune faiblesse. Un nouveau contrôle de sécurité a donc été prévu avec le concours d'alpinistes et d'une nacelle.

Cette église n'est hélas pas la seule à être dans un état de délabrement inquiètant. Depuis vendredi 3 avril, la nef de l'église Saint-Roch est interdite, les vitraux jamais entretenus menaçant de s'effondrer. C'est grâce aux pigeons passant par les trous des verrières que la danger a pu être découvert: le curé de la paroisse ayant signalé cette situation, un spécialiste s'est rendu sur place et n'a pu que constater le désastre et donner l'alerte. Des filets vont être installés repoussant une indispensable restauration.

Il y a deux ans, des blocs de pierre d'une statue de l'églisSaint-Augustin (VIIIe) sont tombés. Malgré les travaux déjà engagés, les églises de Saint-Merri (IVe) et Notre-Dame de Lorette (IXe) restent aussi très délabrées. L'église Saint-Germain de Charonne qui trône en haut de la rue Saint-Blaise (XXe), a, elle, carrément fait l'objet d'un arrêté de péril signé par la préfecture de police parce qu'elle menaçait tout simplement de s'effondrer.

En décembre 2014, la Ville de Paris a décidé de débloquer une enveloppe de 80 M€ d'ici la fin de la mandature pour sauver les édifices religieux en péril. Depuis, les détails du plan, et notamment les sites prioritaires, restent un mystère ! Selon la ville, ils devraient etre dévoilés avant l'été.