Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Eglise d'Arc-sur-Tille

L'église Saint-Martin, en Côte-d'Or, située a 12 km à l’est de Dijon, a été construite pendant la Restauration (1820-1830) dans le style néoclassique. L'état de délabrement assez avancé de l'édifice, a nécessité sa fermeture à partir de 1989. Depuis de nombreuses années, l’association l'UEPA, (Une Eglise Pour Arc-sur-Tille) se bat pour tenter de la sauver, aidée par l'OPR.

Arguant que la restauration de l’église reviendrait à 3 millions d’euros (en réalité, la moitié de cette somme suffira), le nouveau maire fait voter la démolition de l’église en 2005, décision unique en Bourgogne et ceci sans projet de remplacement. La lettre de protestation de 29 architectes du patrimoine et plusieurs milliers de pétitions n’y faisant rien.

L'Archevêque, Monseigneur Roland Minnerath, exige un autre « lieu de culte viable et pérenne » pour pouvoir accepter de signer une éventuelle désacralisation, bloquant ainsi une démolition scandaleuse et injustifiée.

Le tribunal administratif de Dijon donnera raison à l'UEPA et désigne un expert pour une contre-expertise. Le maire fait appel. Il est débouté par la Cour administrative de Lyon et condamné à verser 2 000 € à l’association. C’est alors que cette dernière fait appel à l'OPR qui contribuera au sauvetage de Saint-Martin.

Par chance également, en mars 2008, une nouvelle municipalité prend le pouvoir, animée par un esprit d’ouverture, de dialogue et de collaboration étroite, avec la volonté de sauvegarder le patrimoine autant que faire se peut.

En attendant le rapport de l’expert du tribunal administratif, elle fait enlever, en novembre 2008, les 4,8 tonnes de fientes de pigeons qui ont envahi l’ensemble de l’église, fait boucher les accès et fait protéger l’édifice ouvert aux intempéries. Enfin, le 20 avril 2012 verra la signature de la convention de partenariat entre la Fondation du Patrimoine, la municipalité et l’UEPA avec remise d’un chèque de 89 656 € par l’UEPA pour sa première participation financière aux travaux et le lancement de la souscription nationale.

En mars 2013, la première tranche de travaux a débuté. Le renforcement des fondations du Choeur et du clocher par micro-pieux, commencé fin avril, est terminé (photos sur le site www.uepa.fr). La réfection de la charpente du clocher est en cours.

La structure du nouveau toit de l'église a été réalisée courant novembre 2013 en usine avec montage effectué au pied du clocher. L'ensemble doit être déposé au sommet du clocher à la fin du mois de décembre à l'aide d'une grue spéciale, une opération spectaculaire attirant les médias et les foules.

Au cours de cette journée spectaculaire et historique, la 2ème convention de partenariat avec la Fondation du Patrimoine doit être signée afin de lancer la 2ème souscription en vue du bouclage du budget de la 2ème tranche des travaux, dont l'ouverture est souhaitée début 2014.