Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Initiatives & Réussites Initiatives & Réussites
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Berlin : une « Maison » où se rencontreront les trois grands monothéismes

Berlin accueillera en 2018 une maison de prière commune pour les fidèles chrétiens, musulmans et juifs, la première église-mosquée-synagogue jamais construite!

Ça n'est pas une église, ni une synagogue, ni une mosquée en tant que telles, mais un peu des trois. Un rabbin, un imam et un pasteur ont l’intention de lancer en 2016 à Berlin les travaux de construction d’un nouveau temple du syncrétisme religieux, dans l’objectif de permettre à leurs fidèles de se rencontrer.


Un projet inter-religieux dans un lieu de culte unique


Le lieu a été baptisé la « Maison de l'Un ». Il doit être dédié à la prière, à la contemplation et ouvert à tous, croyants comme athées. Cette « Maison » devrait être édifiée Place Saint-Pierre (Petriplatz), en plein cœur de la capitale allemande.


L'idée a d'abord été exprimée au sein de la communauté protestante qui possède le terrain sur lequel sera bâti le futur édifice, qui sera construit sur les ruines d’anciennes églises. "Nous avons voulu ressusciter ce lieu, pas en construisant à nouveau une église, mais en construisant un lieu qui dise quelque chose de la vie des religions aujourd'hui à Berlin", a commenté à l'AFP Roland Stolte, l'un des représentants des associations protestantes qui sont derrière ce projet. "Il nous a semblé qu'il y avait un désir très fort d'un "vivre ensemble pacifique des religions" a-t-il ajouté.


"Berlin est la ville des merveilles et des miracles", pour le rabbin Tovia Ben-Chorin, l'un des trois hommes à l'origine du projet. "C'est là que l'extermination des juifs a été programmée. Maintenant, la première maison pour les trois religions dans le monde va être construite ici." L'imam Kadir Sanci estime que ce lieu multiconfessionnel serait « le moyen de montrer que les cultures différentes peuvent apprendre les unes des autres ».


Trois religions, un seul toit


D'un point de vue architectural, ni croix, ni étoile de David, ni minaret ne sont prévus. A l'intérieur, une grande salle commune desservirait la mosquée, l'église et la synagogue, mais après maintes réflexions les différents acteurs du projet ont décidé de ne pas prévoir une salle commune de prière, ce qui risquait de "repousser plus de personnes que ça n'en aurait attiré". Par contre, chacune des trois religions monothéistes se verra consacrer son propre espace de prière, de même superficie, adapté aux besoins et particularités de chacune des confessions. "Il y a par exemple deux niveaux dans la mosquée et dans la synagogue mais seulement un dans l’église, explique Wilfried Kuehn, l'architecte du projet, à la BBC. Il y aura un orgue dans l’église, et des robinets pour les ablutions dans la mosquée". Un défi selon lui. "Il s’agissait de ne pas mélanger les religions, tout en favorisant une reconnaissance mutuelle". En effet, l’espace de chaque religion mènerait à une pièce commune où les assemblées de fidèles pourront se retrouver et discuter.


Tout reste à faire


Seuls des dons doivent financer la "Maison de l'Un", mais il y a tout de même 43,5 millions d'euros à réunir, c’est pourquoi une campagne web de crowdfunding (financement participatif) a été lancée. Les donneurs peuvent par exemple "acheter" une brique de la construction pour 10 euros, mais les dons individuels sont limités à 1% du total afin de garantir l’indépendance du lieu.


Le 3 juin, le pasteur, l’imam et le rabbin se sont réunis sur le site de leur futur temple syncrétiste (un terrain vague pour le moment), pour poser la première pierre symbolique du bâtiment. Les trois hommes ont annoncé que les travaux pourraient commencer en 2016, si un quart de la somme avait été rassemblé d’ici là.

"La Maison de l'Un" / The House of One