Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Initiatives & Réussites Initiatives & Réussites
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

La Nuit des églises 2014

Manifestation nocturne initiée depuis 2011 par l’Eglise de France le premier samedi soir de juillet, la Nuit des Eglises offre la possibilité de découvrir une église autrement, sous une lumière différente, suscitant des émotions nouvelles. Cette année, la Nuit des églises est prévue pour le samedi 5 juillet 2014.

Cet évènement est suivi par une majorité des diocèses de France : 99 églises ont répondu la première année, 540 la deuxième, 660 l’année dernière. L’Observatoire du Patrimoine Religieux se réjouit de cette manifestation qui est l’occasion de mettre en lumière et de faire parler d’édifices trop souvent oubliés. La Nuit des Eglises permet en effet d’ouvrir ne serait-ce qu’une fois dans l’année des édifices chrétiens qui sont fermés ou très peu ouverts. Ces églises font partie du cadre de vie quotidien des habitants qui méconnaissent bien souvent ce patrimoine.

Faire vivre le patrimoine est une nécessité si on ne veut pas le voir disparaître, car un bâtiment inutile est voué à la destruction. En France, beaucoup d’édifices religieux, parfois même des lieux classés ou inscrits au titre des Monuments Historiques, meurent à petits feux. La dégradation est généralement lente, peu visible au premier abord. Cas symptomatique : l’église Saint-Maclou de Bar-sur-Aube, classée Monument Historique en 1840, risque de s’écrouler. La municipalité refuse de financer une restauration qui devient urgente, mais elle dépense chaque année 30 000 € pour parer au plus pressé car aucuns travaux d’envergure n'ont été envisagés depuis le XVIIIe siècle. Pour l'évêché de Troyes, il est impossible de maintenir toutes les églises en fonctionnement sur le diocèse, alors il faut faire des choix. Cette église est tout de même fermée au public depuis 1954 !

 

Faisant abstraction de toute appartenance religieuse, une église est toujours un lieu symbolique et un marqueur d’identité pour les habitants et les riverains, qui ont en partage ce patrimoine commun. Pour autant, tout patrimoine n’est pas « conservable » ad vitam aeternam, et tout ne peut pas être sauvé. Le patrimoine des églises n’est pas figé dans une époque ou un style, c’est un patrimoine vivant qui doit être capable de s’adapter à son temps, c’est pourquoi un usage alternatif de ces bâtiments, au départ construit pour le culte, est bien souvent l’un des seuls moyen de les sauver, ou au moins de conserver leur ossature architecturale. Ainsi, l’ancienne église Saint-Nicolas de La Rochelle est devenue un hôtel Ibis, ce qui a permis de sauver l’édifice tout en conservant son intégrité et en lui redonnant un usage fonctionnel.