Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Initiatives & Réussites Initiatives & Réussites
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Clochers des édifices catholiques du Val-de-Marne: ce qu'il faut savoir

Le christianisme s’est implanté dans le Val-de-Marne au cours du IVe siècle. A cette époque, les villes du département n’étaient que de simples villages rassemblés autour d’églises dépourvues de cloches et, par conséquent, de clocher. A partir du VIIIe siècle, on dispose bien de cloches permettant de réunir les fidèles, de sonner l’heure et les offices mais le clocher n’existe pas encore. Ce n’est qu’au XIIe siècle qu’il fait son apparition.

Une esquisse du département

Situé dans la région Ile-de-France, et plus précisément au sud de la capitale, le Val-de-Marne est un département qui dénombrait, en 2011, 1 333 702 habitants répartis dans 47 communes urbaines. Si le Val-de-Marne est un département relativement récent puisqu’il a été fondé en 1968, ce n’est pas une création ex nihilo : le patrimoine (notamment religieux) et les recensements démographiques (dont on dispose à partir du XVIIIe siècle), attestent une présence tant humaine qu'architecturale sur l'aire géographique correspondant au département depuis le Xe siècle! Au fil des siècles, la population et ses besoins en terme de religion augmentent: pour répondre à ces besoins, les communes bâtissent des églises.

Les différents types de clocher

Par définition, un clocher est une tour construite pour abriter une ou plusieurs cloches. On trouve, généralement, trois types de clocher : la tour-clocher, le clocher-porche et le clocher-mur, auxquels on peut encore ajouter les clochers de type contemporain.

Une tour-clocher est un clocher en forme de tour qui peut être intégrée à la façade antérieure ou latérale de l’édifice. Lorsqu'elle est isolée du corps principal de l’édifice, on parle plutôt de "campanile" (cela n'est pas sans évoquer la tradition italienne).

Le clocher-porche est situé en façade antérieure de l'édifice; il se distingue de la tour-clocher par le fait qu’à la base de la tour il y a un porche couvrant l’entrée principale de l'édifice.

 

Le clocher-mur (ou clocher-peigne) est formé par un mur percé de baies, dites campanaires, dans lesquelles sont placées les cloches. S'il est souvent en façade, il peut aussi se trouver entre la nef et le choeur.

Les clochers contemporains peuvent correspondre à l’un de ces trois types de clocher, et leur structure peut être en métal ou bien en béton, comme pour le clocher-mur de l'église de Choisy-le-Roi.

Quelques chiffres

Le Val-de-Marne possède un total de 138 édifices catholiques. De toutes ces églises et chapelles, c’est la diversité architecturale qui prime. Cependant c’est le modèle de la tour-clocher qui triomphe puisque le département en compte 48 environ. Elles sont suivies des édifices qui sont sans clocher et au nombre de 35 (dont 11 églises). Viennent ensuite les clocher-murs et les clochers contemporains dont la structure est soit en métal soit en béton. Ces deux catégories comptent 15 édifices. 14 édifices catholiques optent pour le clocher-porche et 7 pour un clocher séparé de leur édifice.

Une course pour la hauteur

Pour reprendre les mots de l’abbé Dieulin (1794-1844), vicaire général de Nancy, un haut clocher « flatte l’amour propre des paroissiens [et] semble, en s’élevant vers le ciel, nous rappeler nos immortelles destinées ». C’est pourquoi les communes rivalisent pour se doter d’un clocher spectaculaire. A Créteil, l’église Saint-Christophe est pourvue d’un clocher de style roman de plus de 25m tandis que le clocher de l’église du Sacré-Cœur de Gentilly mesure 62m de hauteur.


Un caprice du roi Louis XV
A côté de l’aspect esthétique, il y a une dimension sonore. A Choisy-le-Roi, le roi Louis XV (1715-1723) était agacé d’entendre le son des cloches et du glas funèbre. Aussi souhaita-t-il que la tour-clocher de l'église Saint-Louis-Saint-Nicolas dont il avait décidé la construction soit basse et que les morts soient enterrés en silence ! Ce n’est que trois ans après la mort du roi, en 1723, que la commune rétablit le son des cloches. Parmi elles, il n’en subsiste qu’une datant de 1699.

 

Des clochers victimes de l’histoire

La Révolution ou encore la guerre de 1870 n’ont pas épargné les clochers du Val-de-Marne. Un grand nombre d’entre eux ont dû être fondu pour servir l’artillerie. C’est par exemple le cas de l’église Saint-Rémi de Maisons-Alfort. Le clocher a surmonté maintes épreuves : d’abord un incendie en 1436 lors de l’occupation anglaise de la commune (d’ailleurs, la forme du clocher rappelle celle des églises anglaises) ; en 1794, les cloches sont fondues afin de réaliser des canons ; en 1824, elles sont de nouveau fondues pour être remplacées ; enfin, en 1972, le clocher est touché par la foudre. Il sera restauré et remonté pierre après pierre.

Les clochers en voie de disparition ?

église saint-pascal-baylon, créteilDans le Val-de-Marne près de 26% des édifices catholiques n’ont pas de clochers. C’est le cas par exemple de cette église souterraine, et donc cachée, dédiée à Saint-Pascal-Baylon à Créteil, aménagée dans les parties basses d'un immeuble. Cette absence de clocher peut s’expliquer par le budget limité des communes et le manque de moyen de l’Eglise. En effet, le diocèse de Créteil est en proie à des difficultés économiques importantes. Il ne vit que de dons et doit, en parallèle, prendre en charge les travaux de réfection et d’entretien qui génèrent des dépenses astronomiques pouvant aller de quelques milliers à plusieurs millions d’euros. La cathédrale Notre-Dame de Créteil le prouve. La rénovation de cet édifice a débuté en 2013 et s’est terminée cette année. L’Eglise a dû débourser la modique somme de 9 millions d’euros pour mener à bien ce projet ambitieux. Néanmoins, la cathédrale est dotée d’un clocher séparé de l’édifice principal. Loin de disparaître du paysage, le clocher demeure un fort marqueur de l’identité architecturale des édifices catholiques du Val-de-Marne. 

Sources
FLOHIC Jean-Luc (dir.), Le patrimoine des communes du Val-de-Marne, Paris, Flohic Éditions, 1997.
www.maisons-alfort.fr/gallery/patrimoine-et-histoire/le-patrimoine-de-leglise-saint-remi#/0

http://catholiques-val-de-marne.cef.fr/decouvrir/l-eglise-en-val-de-marne/le-diocese/31-le-diocese

http://catholiques-val-de-marne.cef.fr/agir/soutenir-l-eglise-financierement/comment-soutenir-l-action-de-l-eglise

http://clochers.org/Fichiers_HTML/Accueil/Accueil_clochers/94/accueil_94022.htm

www.architecture-studio.fr/fr/projets/crt2/cathedrale_de_creteil.html

www.architecture-studio.fr/fr/projets/crt2/cathedrale_de_creteil.html
http://www.leparisien.fr/