Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

4G sur une église, près de Rouen : polémique

Le groupe des élus Mont Saint-Aignan Autrement alerte le maire, quant au chantier d'installation de la 4G, qui se déroule actuellement sur le clocher de l'église Saint-André.

SFR, Bouygues Telecom, Orange, Free Mobile… Tous les opérateurs sont prêts à lancer la 4G, comme l’ont confirmé à 76actu les différents opérateurs concernés. La 4G, pour ceux qui n’étaient pas connectés, c’est une couverture très haut débit mobile et celle-ci devrait être disponible à Rouen, d’ici la fin de l’année 2013… les dates d’arrivée variant selon les opérateurs.

À Mont Saint-Aignan, près de Rouen, le groupe des élus Mont Saint-Aignan Autrement, vient en tout cas d’alerter le maire Patrice Colasse au sujet d’un chantier qui aurait actuellement lieu sur le clocher de l’église de Saint-André. Il semblerait que personne n’en ait été informé…

Un chantier inconnu des élus
La présidente du groupe, Stéphanie Taleb-Tranchard, rapporte en effet que “depuis quelques jours, des techniciens s’activent autour de l’église Saint-André, alors même que ni les élus, ni les habitants n’ont eu connaissance d’un quelconque chantier. Après vérification sur place, il s’agit bien d’une installation de la 4G, qui abrite actuellement deux antennes-relais”.

Du côté de la mairie, le directeur de cabinet du maire indique que « ces éléments sont en train d’être vérifiés », confirmant ainsi que la collectivité n’ait pas été informée du lancement d’un chantier d’importance sur le clocher de l’église, édifice dont la compétence est, rappelons-le, de son ressort.

La mairie « doit être informée pour des chantiers importants »
Quand il ne s’agit que de petites interventions, pour la maintenance des équipements en place, il n’est évidemment pas nécessaire que la mairie soit informée. En revanche, on doit l’être pour des chantiers de plus grande importance. C’est ce que nous sommes en train de vérifier, afin de savoir s’il n’y a pas eu un oubli de l’opérateur ou une négligence, explique le directeur de cabinet.

Quoi qu’il en soit, Stéphanie Taleb-Tranchard ne manque pas de rappeler que « les antennes-relais sont installées à proximité directe d’une école » et que « des habitations sont exposées en permanence », mettant ainsi en exergue un problème de santé publique.

Le 16 mai dernier, déjà, à Rouen, les habitants d’un immeuble de la rue d’Elbeuf s’en étaient pris aux ouvriers d’un chantier, qui travaillaient à la modification de l’antenne-relais installée sur le toit.

En l’occurrence, les choses n’en sont pas encore là à Mont Saint-Aignan, mais le groupe des élus Mont Saint-Aignan Autrement souhaite que « l’exécutif municipal se ressaisisse et s’empare du dossier, pour prendre toutes les dispositions qui s’imposent, afin de préserver la santé des riverains ».

Agir avant le renouvellement des conventions
La présidente souligne en effet que « l’échéance des conventions d’occupation du domaine public conclues avec les opérateurs approche et que rien n’est encore engagé par la Ville, pour reprendre en main la situation ».

Or, une conseillère municipale, Anne Dumont, rappelle que les communes ont déjà du mal à se faire entendre lorsqu’il s’agit d’implanter de nouvelles antennes en dehors du domaine public. Et c’est bien pire quand il s’agit d’un changement d’antenne et de technologie, comme le passage en 4G…

« Les opérateurs ne veulent pas de contraintes »
Enfin, Stéphanie Taleb-Tranchard fait valoir que le groupe d’élus qu’elle préside n’est absolument pas opposé au déploiement des antennes relais, à condition qu’une vraie concertation existe.

Nous souhaitons que les choses se fassent dans la transparence et que l’installation de nouveaux équipements se déroule dans un cadre réglementé. Mais les opérateurs ne veulent pas s’embarrasser de contraintes et là, personne ne sait rien, ce qui ne crée évidemment pas un climat propice à des discussions sereines, conclut la présidente du groupe Mont Saint-Aignan Autrement.

Source : 76actu.fr