Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

A Saint-Victor-de-Réno, l'église retrouve la lumière (Orne)

L’église de Saint Victor-de-Réno a fait l’objet d’une très importante restauration grâce à l’association Mémoire de Saint Victor-de-Réno, présidée par Nicole Josse, à la mobilisation de la municipalité, des habitants, des résidents et de nombreux mécènes.

Remerciements

L’édifice religieux était alors comble pour la bénédiction célébrée par le père Edouard Léger, et précédant l’inauguration des différentes réalisations. Cette manifestation a en effet réuni de nombreux élus et personnalités. Tout en apportant des remerciements particuliers à l’historien Philippe Siguret, parrain de l’association, et une pensée à la mémoire d’Odette Collin, marraine et qui est l’auteur de nombreux écrits sur le village, Nicole Josse a retracé l’historique des travaux de remise en valeur de l’église.

Ceux-ci ont été permis par les adhérents, les généreux donateurs, la commune, les subventions allouées par la Fondation du Patrimoine, le conseil général, la Drac et le prix du magazine Pèlerin pour la restauration de la bannière de charité. L’association a ainsi pu rassembler 61 % des travaux actuels (soit 71 500 €), la commune assurant le financement des 39 % restants.

Restauration de l’église

La restauration des murs a débuté en 2007 et a été réalisée par l’entreprise Lebreton (Mortagne), avec pour chef de chantier Jacques Rocher. Cyrille Costa (Bellavilliers) a été chargé de la restauration et récréation du vitrail de la « Vierge couronnée » dont il ne subsistait alors plus qu’une fraction de vitrail représentant le visage de la Vierge. Ce vitrail avait été offert à l’église en 1550 lors du mariage de Marguerite d’Auvé avec Claude de Gruel. Cyrille Costa y a repris le thème du mariage symbolisé par la présence des colombes portant les anneaux, et l’artiste a apporté un petit clin d’œil à la vue du village à la base du vitrail.

La phase suivante a concerné la mise en vitraux des six baies de la façade nord. Dès son entrée dans l’église, Stéphane Arrondeau (Le Mans) eut la vision de l’illustration de la Genèse, dans chacune des baies figurait un jour de la création. La réalisation a été assurée par Michel Ducreux (La Flèche).

Vitraux classés

Les premiers vitraux installés furent ensuite complétés en 2010 par la mise en place du triptyque de La Trinité, créé par Stéphane Arrondeau et réalisé par Michel Ducreux. La Trinité représentée est directement tirée d’une illustration présente dans une Bible du Moyen-Âge, une période ô combien chère à Stéphane Arrondeau. Celui-ci orna la sacristie de vitraux en 2011. En 2012 sont venus s’ajouter les vitraux honorant les Saints protecteurs de l’église, créés par Michel Guérard et réalisés par Cathy Van Hollebeke (Alençon).

Le vitrail du chœur illustre Saint Victor éteignant l’incendie du Mans, tandis que près du portail on peut voir Saint Gilles protégeant une biche de l’agression d’un Wisigoth. Toutes les baies de l’église, sauf pour la façade nord, sont protégées par des grilles confectionnées et installées par des bénévoles de la commune. Ainsi, à la nuit tombée, on peut découvrir tous ces vitraux brillant de feux multicolores.

La municipalité, procédant à la restauration de l’installation électrique de l’église, en a alors profité pour installer l’illumination de toutes les baies, ces travaux ont été réalisés par Sylvain Coeuret.

Un prix du magazine Pèlerin

Parallèlement à tous ces travaux (lire ci-dessus), la participation au concours annuel « un patrimoine pour demain » par le magazine « Pèlerin » a doté, en 2009, l’association de 7 500 €, ce qui a permis de restaurer la bannière des Charitons rongée par l’humidité et les années. Cette restauration a été assurée par William Iselin pour la hampe de bois, Geneviève Guttin pour la peinture des parties carnées, et Isabelle Bedat, restauratrice en tissus habilitée par la Direction des Musées de France. De plus, l’église s’est également enrichie d’un vitrail représentant l’Ascension de la Vierge, vitrail signé Collinet (artiste du début du XXe siècle), et offert par deux généreux visiteurs parisiens. Il est disposé sur le pilier gauche de l’entrée du chœur.

Martine Cirou, maire, Olivier Grenier, directeur de la Fondation du Patrimoine, Jackie Legault, conseiller général, et Véronique Louwagie, député, ont exprimé leur reconnaissance à toute l’équipe de Nicole Josse pour l’importance et l’exemplarité des travaux réalisés avec beaucoup de goût et qui pérennisent le patrimoine religieux du village.

Source : le-perche.fr