Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Angoulême: deux squelettes de la cathédrale ont livré leur secret (Charente)

L'équipe du Dr Charlier vient de rendre son rapport. Le médecin légiste, spécialiste de la recherche sur les restes des têtes couronnées, a partiellement confirmé les identités des squelettes retrouvés dans la cathédrale d'Angoulême, fin 2011. La cassette en plomb contenait les restes de quatre individus. Deux d'entre eux sont très probablement Charles et Jean d'Orléans, respectivement père et grand-père de François Ier.

Didier Delhoume, conservateur adjoint du service régional d'archéologie, n'a pas encore eu le temps d'éplucher tout le dossier du Dr Charlier. Mais tous les indices concordent: tant au niveau de la datation de la mort (1496 pour Charles, 1467 pour Jean) que de l'analyse génétique. Les restes portent bien les stigmates d'une profanation qui aurait eu lieu pendant l'occupation d'Angoulême par les troupes huguenotes en 1562, même si tout ne coïncide pas avec les mentions de l'époque.

En revanche, les ossements de Marguerite de Rohan, épouse de Jean d'Orléans, ne se trouvaient pas dans la cassette, contrairement à ce qui avait été envisagé.

L'individu de sexe féminin retrouvé avec les autres n'a aucun lien de parenté, et a vécu deux siècles plus tard. Les ossements d'une quatrième personne, présents dans le coffre, étaient en trop mauvais état pour être identifiés.

On sait juste qu'ils sont beaucoup plus anciens, et remontent à la fin du XIIIe siècle. Une étude complémentaire sera menée dans les mois qui viennent, notamment sur les pollens. Les squelettes seront prochainement rendus au diocèse, pour une cérémonie d'inhumation dont la date n'est pas encore arrêtée.

Source : charentelibre.fr