Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Après dix ans de travaux, l'église est rouverte au culte

Une cérémonie était organisée samedi, pour marquer la réhabilitation de l'édifice religieux, bombardé en 1918, et du monument aux morts.

Le 11 juin 1918, lors de la terrible bataille du Matz, notre village fut quasiment détruit et l'église n'échappa pas aux bombardements », observait René Mahet, maire de Lataule, samedi, lors de la cérémonie organisée pour marquer la réhabilitation de l'église Notre-Dame et du monument aux morts attenant.

L'église de Lataule a été construite en 1865. Après les bombardements de 1918, elle a été imparfaitement reconstruite en 1922. Le 15 novembre 2001, le conseil municipal décidait de la réhabiliter.

« Le patrimoine religieux est essentiel »

Le 13 mai 2003, l'édifice était vidé et les travaux pouvaient commencer. Ils ont été effectués en cinq tranches, sur une période de dix ans : démolition de la voûte, réfection de la toiture et des murs intérieurs, réfection des sols, réfection des façades, restauration des murs et du monument aux morts. Les architectes ont été Guy Quint et Thierry Silvert.

Le coût total de l'opération s'élève à 763 564 €, financé à 50 % par le conseil général, le reste étant à la charge de la commune.

Présent lors de la cérémonie, André Vantomme, sénateur honoraire et premier vice-président du conseil général, ne cachait pas sa fierté d'avoir participé au sauvetage de l'édifice. Il déclarait notamment : « Dans la plus stricte laïcité, je peux être satisfait d'être partenaire de cette opération. Dans l'Oise, toutes nos églises sont debout et nous y tenons . Car le patrimoine religieux est essentiel, par-delà toutes convictions. »

Un office religieux a été célébré par le diacre Alain Rumeau, avec la participation de la chorale Âge d'Or de Compiègne et des musiciens de l'harmonie d'Orvillers-Sorel.

Source : courrier-picard.fr