Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Bordeaux : Sainte-Marie de la Bastide comme neuve

Après deux ans de travaux, la façade, le beffroi et les cloches de l’église de l’avenue Thiers ont été rénovés, et une rampe d’accès pour handicapés installée.

Les cloches sonnent à nouveau les 12 coups de minuit à l’église Sainte-Marie de la Bastide. Et ce ne sont pas Marie-Immaculée-André-Catherine, le bourdon de 2,3 tonnes, et ses cinq amies du XIXe siècle toutes aussi bruyantes qui vont s’en plaindre. René-Marguerite, Antoine-Anne et les trois autres cloches ont été descendues, restaurées et remontées en haut du beffroi, équipées dorénavant d’un tout nouveau système électronique de commande.

Mais la mairie n’a pas déboursé plus de 900 000 € juste pour sonner midi. D’autres travaux s’avéraient nécessaires pour restaurer l’église datant de 1886. Pour le plus grand plaisir de Norbert Gladieux, le chargé de la restauration, qui n’est pas un homme d’église de profession, la décision est prise de lancer le chantier en 2011.

Norbert Gladieux, chargé de la restauration, devant l’église tout juste rénovée

Ravalements

Dorénavant, les personnes en fauteuil roulant ou en béquilles peuvent emprunter une rampe installée à l’une des entrées du lieu de culte. Les vitraux ont eux aussi subi une petite transformation qui permet une meilleure aération de l’endroit. Quelques spots lumineux ont été rajoutés pour éclairer, notamment, le Christ sur la croix.

Mais le plus gros des travaux a été le ravalement de la façade. L’église Sainte-Marie de la Bastide a fait en partie peau neuve. Les passants sont tous d’accords pour dire que c’est « formidablement joli ». Bien que Norbert Gladieux soit satisfait du résultat, il espère, s’armant déjà de patience, que la mairie pourra financer le ravalement du reste de la façade et même de la partie intérieure. Une partie a été rénovée par le passé après un incendie, mais il reste de la pierre noircie par le temps, loin du charme initial de la pierre blonde de Bordeaux.

Matériaux légers

L’église, qui a été construite sur un terrain très marécageux à l’origine, a une voûte en bois, pour alléger l’ensemble. C’est pour cette même raison que le clocher a été rajouté après et qu’une partie du bâtiment est sur pilotis. La voûte donne d’ailleurs une excellente caisse de résonance pour les concerts, même si on n’y entendra jamais du AC/DC. L’édifice religieux a pour particularités d’être la seule de la région sous le vocable de l’immaculée conception et surtout d’avoir un monument aux morts civils en son sein.

Source : SudOuest.fr