Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Carvin : son troisième clavier terminé, l'orgue de l'église Saint-Martin va être inauguré

Aujourd’hui, l’orgue restauré de l’église Saint-Martin va être inauguré après des décennies de travaux. Une inauguration en grande pompe, avec la bénédiction de l’instrument par l’évêque d’Arras et un concert de Michel Alabau, accompagné de la soprano Françoise Masset.

Le thème de ce dimanche à l’église Saint-Martin ? « Journée de fête autour de l’orgue ». Car l’orgue franco-flamand mi XIXe qui surplombe la nef de cette église du début du XVIIIe, a enfin terminé le gros de sa restauration au cours du mois de mai. Ne manque juste que les statues, en chêne, installées au-dessus du buffet. « Les jeunes sont emballés pour les refaire . On m’a parlé de statues en résine, mais on m’a aussi dit que ce n’était pas toujours bien. Mais refaire des statues en chêne ou même en plâtre de 2 m de haut... », explique Simone Wauthier, vice-présidente de l’association Présence de l’orgue.

Cette journée de fête autour de l’orgue débutera à 10 h, avec la bénédiction de l’instrument par l’évêque d’Arras, Monseigneur Jaeger. À 16 h, Michel Alabau, fondateur de l’association Présence de l’orgue et organiste à Saint-Séverin à Paris, s’installera devant les trois claviers de l’instrument pour un concert en deux parties. La première sera composée exclusivement de musique d’orgue, avec explication des différentes pièces jouées. On compte parmi ces dernières, entre autre, La Toccata en ré mineur de Jean-Sébastien Bach, une pièce que « tout le monde connaît, reprises dans des films et des publicités », précise Alexandre Duval, organiste de Saint-Martin. Qui explique aussi qu’il y a un doute sur le compositeur de ce morceau. Il serait une imitation du travail du compositeur du XVIIIe, réalisée deux siècles plus tard. Sans oublier La Grande fantaisie en sol majeur de Bach, elle aussi. « Cette pièce est plus connue dans le monde de l’orgue. » Pendant la deuxième partie du concert, des extraits d’airs d’opéra du XVIIIe seront joués, et chantés par la soprano Françoise Masset. Les compositeurs mis à l’honneur dans cette partie seront, par exemple, Lully ou encore Claude Balbastre.

Seul orgue dans la région

« C’est le seul orgue franco-flamand de la région qui soit terminé. À l’origine, c’était un orgue romantique. Ses sonorités ont été changées à l’initiative de Michel Alabau. C’est un instrument unique, jouer dessus, ce n’est pas pareil que sur les autres orgues. » L’instrument nouvellement rénové a aussi pas mal de projets à venir. Une section improvisation, pour des organistes aguerris, va sans doute voir le jour en plus de la classe d’orgue classique déjà en place. L’un des organistes de Notre-Dame de Paris, Olivier Latry, s’était proposé de venir enregistrer un CD lorsque le troisième clavier serait installé. « Nous allons le lui rappeler. Pour l’enregistrement, c’est vrai que c’est un peu compliqué, il doit être réalisé de nuit, car il y a trop de bruits dans la journée », explique Simone Wauthier. Sans oublier les artistes récitants qui continueront à être accueillis. Bref, l’orgue de Saint-Martin a de beaux jours devant lui.

Journée de fête autour de l’orgue, aujourd’hui dimanche. Messe de bénédiction avec Monseigneur Jaeger, evêque d’Arras à 10 h. Concert de Michel Alabau et Françoise Masset à 16 h. Entrée libre. Église Saint-Martin, contour de l’église, Carvin.

Source : lavoixdunord.fr