Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Cathédrale de Sens (Yonne) : un livre sur les vitraux en préparation

A l'aube des 850 ans de Saint-Etienne de Sens, un groupe de passionnés se penchent sur les secrets de la cathédrale, considérée comme la première des cathédrales gothiques, méconnue du grand public.

Considérée comme la première des cathédrales gothiques, titre également disputé par la basilique Saint-Denis, la cathédrale saint-Etienne de Sens fut construite à partir de 1135 et consacrée en 1163. Sa tour et son transept furent achevés plus tardivement, au début du XVIe siècle, et constituent un des plus beaux chefs-d'oeuvre du gothique flamboyant. Classée depuis 1840 au titre des Monuments historiques, elle ne semble cependant pas être appréciée à sa juste valeur, ce à quoi un groupe de spécialistes passionnés tente de remédier.

C'est une histoire de hasard, de passions et de persévérance commencée il y a près de deux ans lorsqu'Antoine Philippe vint de Seine-et-Marne pour photographier la cathédrale de Sens et en particulier ses vitraux. « Je suis un amoureux des vieilles pierres, explique-t-il. La cathédrale de Sens a toujours fait partie de mon circuit habituel de visite quand j'accueille de la famille ou des amis. »

« Le passé de cette cathédrale lui donne un grand avenir »

« Lorsque j'ai décidé d'y faire des photos, j'ai opéré comme d'habitude, j'ai cherché à me documenter, raconte-t-il. Et je me suis rendu compte qu'il n'y avait aucun livre. Je me suis renseigné et on m'a répondu : "Il n'y a pas de documents, mais il y a Bernard Brousse". »

L'ancien géologue devenu photographe rencontre alors l'ancien professeur de mathématiques devenu la référence en matière d'histoire de Sens. Membre du conseil économique de la cathédrale, président de l'Office de tourisme de Sens et du Sénonais, et vice-président de la Société archéologique de Sens, il peut vous raconter tous les vitraux de Saint-Étienne, entre autres.

« J'ai tout de suite été frappé par l'intérêt des vitraux. Si je me suis penché au départ dessus, c'est pour les comprendre, puis pour les faire connaître », explique Bernard Brousse. Rapidement les deux hommes décident d'allier leurs compétences pour sortir un livre sur les vitraux. « Il a été fait sur Internet. On a cherché une éditrice et c'est avec elle qu'est né le projet de faire un livre plus conséquent », raconte Antoine Philippe.

C'est ici qu'une seconde Sénonaise entre en scène. Étudiante en histoire à Dijon et en histoire de l'art à Nanterre, Claire Pernuit a commencé une thèse il y a quatre ans sur la cathédrale de Sens du XIIe au XVIe siècle. « Par sentimentalisme, confie-t-elle. Et ce qui est très intéressant avec cet édifice, c'est qu'il a toujours suscité un intérêt local. Plusieurs érudits sénonais, les sociétés savantes de la ville se sont penchés sur la cathédrale. » Mais le grand public et les chercheurs, eux, l'ont ignorée. Elle qui est pourtant la première des cathédrales gothiques. « C'est la mère », vante Bernard Brousse. « C'est le lieu d'expérimentation du gothique », s'enthousiasme Claire Pernuit. « Elle devrait être bien plus connue. Et reconnue. Son passé lui donne un grand avenir », insiste l'historien.

C'est aussi cette valeur que les auteurs veulent défendre. C'est une des raisons qui a poussé la jeune chercheuse à s'associer au premier duo. Les deux érudits se sont partagé la mission. Le premier détaillera les vitraux du XVIe siècle, la seconde les vitraux du XIIIe siècle. « Les deux grandes périodes de la cathédrale, souligne Claire Pernuit. Même si on peut y observer toutes les époques, tous les styles depuis le XIIe siècle. Nous, on aime les beautés complexes… »

Le photographe Antoine Philippe (à gauche), la chercheuse Claire Pernuit et l’historien Bernard Brousse travaillent sur ce qui sera le premier livre sur la cathédrale de Sens.

« Plaisant à lire et érudit »

Antoine Philippe a pris la cathédrale et ses 80 vitraux sous toutes les coutures. Et aujourd'hui, avec les deux autres et leur éditrice, il se démène pour faire paraître l'ouvrage. « Tous les vitraux seront présentés en photo, décrit-il. Pour vingt d'entre eux, il y aura une description détaillée. Ce sont les vitraux narratifs, comme le Bon samaritain, le Fils prodigue, l'Arbre de Jessé ou la Passion du Christ. Il sera à la fois plaisant à lire et érudit. J'ai vraiment l'impression qu'on fait quelque chose de bien. »

« Moi qui ne vis pas à Sens, quand je viens et que je vois ce patrimoine, je suis toujours très étonnée qu'il ne soit pas plus connu, présente Myriam Degraeve, des éditions À Propos. J'étais convaincue par la richesse iconographique de la cathédrale. Puis, on a vu qu'il n'y avait rien sur Sens et on a appris l'approche de ses 850 ans. C'est le bon moment pour ce projet. »

Source : lyonne.fr