Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Chalais (Charente) : un chantier aux accents multiples

Quatorze jeunes venus de plusieurs pays séjournent à Chalais pour un chantier à l'église de Sainte-Marie. Travail et sorties touristiques et culturelles sont au programme.

Le groupe travaille dans la bonne humeur à la rénovation de l'église de Sainte-Marie.

Venus d'horizons parfois lointains, 14 jeunes d'une vingtaine d'années séjournent à Chalais pour un chantier international via Solidarité Jeunesse. Originaires de Taïwan, de Corée du Sud, de République tchèque, d'Espagne, de Belgique, d'Allemagne, de Russie ou de France, les jeunes alternent travail et sorties touristiques et culturelles. Sollicitée pour accueillir une deuxième fois ce chantier, l'association de sauvegarde de l'église de Sainte-Marie a répondu favorablement. En 2010, un premier groupe international d'étudiants volontaires avait restauré l'église en remaniant les crépis. De 8 h à midi, au rythme de leurs capacités, 14 étudiants poursuivent donc le travail. Le Barcelonais Alvaro est fier de contribuer à la restauration d'un édifice patrimonial. "C'est mon quatrième projet mais le premier international. C'est l'opportunité d'acquérir de nouveaux savoir-faire techniques."

D'utilité collective et non rémunérée, c'est une expérience enrichissante, comme le confirme Yvette, originaire de la République tchèque: "J'étudie l'économie et le français. Je ne sais pas mon futur professionnel, mais je me verrais bien venir en France."

Ce stage privilégie les rencontres avec des personnes de toutes origines sociales et culturelles, y compris des Français. Ronam, de la région parisienne, a vu dans cette expérience un tremplin. "C'est surtout pour ressentir le dépaysement de mes camarades et perfectionner mon anglais que je me suis décidé avant de me lancer sur d'autres stages à l'étranger."

 

De nouvelles coutumes à découvrir

 

Tout le monde participe aux tâches quotidiennes : préparation des repas, ménage... Les frais de transport sont à la charge de chacun, mais c'est la municipalité de Chalais qui héberge. La somme de 4 € par jour et par personne a été attribuée par l'association régionale basée à Montendre, La Maison des bateleurs, pour les repas. Les langues de communication sont l'anglais et le français.

Ce séjour linguistique sans cours ni suivis proposés convient parfaitement à Jesus. L'enseignant espagnol d'école primaire, enchanté, précise sa démarche. "J'espère enrichir mon vocabulaire en français afin d'obtenir un diplôme pour exercer dans une école au Maroc." Son premier et unique séjour dans le nord de la France s'était soldé par un échec. "C'était dans la région lilloise. Trop compliqué pour moi de comprendre le ch'ti."

Après de longues heures d'avion via la Malaisie et Paris pour 800 € déboursés par la famille, le dépaysement est total pour la Sud-Coréenne Ahrem. "Nos métros sont visités par les touristes. L'insalubrité du métro parisien m'a surprise." Se faire la bise, se serrer la main ou ne pas s'incliner devant une autorité sont autant de coutumes opposées à la culture asiatique qui la surprennent. Erita, une des trois Taïwanaises, est passionnée par la haute couture et la gastronomie. "Ce sont des symboles forts de la France. J'ai acheté un livre de cuisine française pour apprendre. J'espère profiter de ce séjour pour découvrir quelques secrets culinaires."

Des repas à la française que les jeunes pourront découvrir chez l'habitant. Les locaux prennent soin de leurs visiteurs et les ont invités à partager leur table. Audrey, encadrante bilingue, est agréablement surprise. "Nous avons reçu le meilleur accueil. Ils sont aux petits soins pour nous et très disponibles. Nous ne manquons de rien." Les plages de Royan, les chais de Cognac et Saint-Émilion sont à leur programme.

Source : CharenteLibre.fr