Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Comines : visite du chantier de rénovation des vitraux de l'église

Chaque premier mercredi du mois, il est possible de visiter le chantier de rénovation des vitraux de l’église Saint-Chrysole.

 

Pour cette première visite guidée, une douzaine de Cominois, français et belges, étaient présents. Aucun d’entre eux n’a regretté le déplacement. « Depuis les années 30, les vitraux ont été rénovés plusieurs fois et, petit à petit, ils ont perdu leur âme, surtout au niveau des couleurs et en particulier des verts », explique Caroline Gallet qui fait partie des sept personnes de l’entreprise de Luc-Benoît Brouard, maître verrier, qui ont pour objectif de rendre leur beauté et leur éclat d’origine aux nombreux vitraux de l’église Saint-Chrysole en vingt-et-un mois.

Caroline s’occupe principalement de la peinture. Elle enlève les mauvaises pièces souvent repiquées, arrondies plus petites que les autres, de mauvaise teinte… « On nettoie pièce par pièce, on redessine pièce par pièce et on peint pièce par pièce. Et si on ne connaît pas les couleurs d’origine, on place des teintes plus foncées », précise-t-elle.

Elle utilise la grisaille au trait pour les contours, et modelée pour le reste, en particulier pour rendre la carnation des personnages. Dans une autre salle, Caroline Depoortère met en plomb, c’est-à-dire qu’elle entoure les vitraux avec le métal pour en faire des bordures. À chaque intersection, le plomb sera soudé. Il ne restera plus qu’à étanchéifier à l’huile de lin et mastiquer les deux faces. « J’ai fait les Beaux-arts d’Arras mais nous venons tous d’horizons différents. Le principal c’est la motivation car on peut apprendre sur place », témoigne la première des deux jeunes femmes.

Alors que le petit groupe se dirige vers l’intérieur de l’église pour comprendre comment les vitraux sont descendus avant d’être rénovés, Colette Devos qui fait partie des visiteurs, semble particulièrement satisfaite. « Je suis née à Comines. J’y ai été baptisée. Je m’y suis mariée. Je viens tous les dimanches à la messe… J’étais dans les 52 % de Cominois qui ont voté pour conserver l’église Saint-Chrysole. J’y tiens énormément. Je suis enchantée. J’ai appris énormément de choses intéressantes, par exemple qu’il s’agit d’un travail manuel et très physique ; je ne m’attendais pas à ça ! C’est aussi très minutieux. », s’enthousiasme-t-elle. Et comme elle veut suivre de près l’avancée du travail, c’est décidé, elle reviendra plusieurs fois, avec grand plaisir, visiter le chantier.

Visites commentées chaque premier mercredi du mois à 14h, 15h et 16h. Inscriptions à l’office du tourisme 03 20 14 21 51.

Source : lavoixdunord.fr