Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Enfin, l’église de Marquette-en-Ostrevant est en cours de réhabilitation (Nord)

Les travaux de rénovation de l’église Saint-Martin sont enfin en cours. En effet, le dossier a été ouvert voici onze ans.

Plusieurs architectes sont passés sur le site avec des avis différents. Finalement, la communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut a désigné Nathalie T’Kint, architecte du patrimoine, qui, après un premier constat, a enclenché un ultime dossier. Quelques réunions plus tard, les intervenants étaient désignés : la CAPH sera maître d’ouvrage associée à la mairie, l’agence T’ Kint, maître d’œuvre, avec l’aide de la DRAC, du SDAP, architecte des bâtiments de France, BMI bureaux d’étude, CEFAQ SPS, Véritas bureau de contrôle, Chevalier Nord (maçonnerie pierre de taille), Battais (charpente), Battais et fils (couverture) et enfin atelier Brouard, pour les vitraux.

L’église a d’abord été vidée

Dès le 9 janvier dernier, l’église était vidée de son mobilier (chaises, chemins de croix, statues) et le mobilier fixe (chaire à prêcher, confessionnaux, repositoir) a été protégé par des coffrages en bois. Les objets religieux inventoriés par M. Gaillot étaient mis en sécurité. Le 12 février, un échafaudage ceinturait la tour et le 11 mars, les travaux officiels commençaient. Dans la continuité, un « parapluie » recouvrait le chœur. Le clocher est en voie de finition, la tour est remise à neuf (sablage, remplacement de pierres, joints refaits à l’identique). Le chœur est découvert après désamiantage. On peut dire aujourd’hui que les travaux vont bon train et cela pour environ deux ans. Il faut reconnaître la ténacité du maire Jean-Marie Tondeur et de son administration ainsi que la rapidité du cabinet T’Kint, sans oublier la Communauté d’agglomération de la Porte du Hainaut, détonateur du projet.

Qui paie ?

Il y a aussi les financeurs sans qui rien n’aurait été possible : le conseil général du Nord, à deux niveaux : 25 % de 644 343, 92 €, soit 161 085, 98 €, au titre des « parties non historiques » ; 35 % de 932 417, 41 €, soit 326 346, 09 €, au titre des Monuments historiques ; la fondation du patrimoine (150 000 €) ; la sauvegarde de l’art français (20 000 €) ; le FCTVA (294 647,71 €) ; la CAPH (475 541, 66 €) ; la mairie de Marquette (475 541, 66 €), soit un total de 1 903 163, 10 €.

Source : lavoixdunord.fr