Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Essay (Orne) : des dons américains pour restaurer la chapelle des Ducs d'Alençon

Ravagée par la tempête de 1999, la chapelle des Ducs d'Alençon avait grand besoin d'une remise en état. Celle-ci, outre les subventions apportées par l'Etat et le Conseil Général, a été rendue possible par la participation de mécènes américains.

Il aura fallu 14 ans pour reconstruire la chapelle d'Essay, seul témoin du château médiéval d'Essay démantelé à la fin des Guerres de Religion et du passé glorieux de la commune. Inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques depuis 1975, la chapelle des Ducs d'Alençon, dite « Chapelle Marguerite de Lorraine », date du XIIe siècle et présente une double élévation, typologie rare réservée à la famille royale. Mais, lors de la tempête de 1999, la verrière et la toiture de la chapelle ont été ravagées. Une remise en état complète fut engagée mais, faute de financement suffisant, la grande verrière haute en façade et la tribune n’avaient pu être restaurées. Des travaux d’urgence s’imposaient, s’inscrivant dans un projet de restauration plus global du site, voulu par les propriétaires pour continuer à faire revivre le patrimoine alençonnais.

Si la famille d'Harcourt, propriétaire des lieux depuis 100 ans, a reçu une aide de l'Etat et du Conseil Général ainsi que de la part de la Fondation pour les Monuments Historiques (10 000 €), c'est grâce aux mécènes américains que le budget nécessaire à la restauration aura été bouclé .

La French Heritage Society leur a en effet remis un chèque de 15 000 $, soit 11 400 €. Des américains d'Atlanta et de Philadelphie versent chaque année de l'argent à des propriétaires de monuments historiques français, pour les aider à préserver ce patrimoine abîmé. Grâce à ce geste, la grande verrière haute en façade est aujourd'hui refaite à l'identique et la tribune de la chapelle a pu être consolidée.

Sources : basse-normandie.france3.fr, fondationmh.fr