Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Gajoubert (Haute-Vienne) : le village a réussi à sauver son église

Entre coups de main et subventions, Gajoubert a réussi à sauver son principal patrimoine : son église.

La première mention d'une église à Gajoubert apparaît en 1188, sous le règne de Philippe Auguste. L’église en question était-elle à l’emplacement de celle que nous connaissons aujourd’hui ? Nous n’avons pas la réponse, même si la charpente taillée pour être à nue et vue semble être très ancienne. L'église actuelle a subi au cours des siècles plusieurs remaniements. Ainsi, au XVIIe ou XVIIIe siècle des boiseries furent installées sur les trois pans du choeur. Pour plus de confort un plafond de lambris fut installé, puis au XIXe siècle, il fut refait. En 1950 le second lambris, abîmé, fut remplacé par le plafond actuel de briques et plâtre.

L'édifice présentait plusieurs dégradations : le sol transpirait d'eau au point que la mousse envahissait les tomettes et les pierres, le plancher du choeur s'effondrait et les murs contre-cloisonnés en surépaisseur sur demi-hauteur avec de l'isorel pour "cacher la misère" cassaient l'équilibre du bâti.

Le projet de la municipalité tendait ainsi à tout reprendre :

  • Réfection totale de la toiture avec pose d’un filtre anti-neige ;
  • Suppression du plafond pour remettre à nu la charpente, comme à l’origine, et augmenter la circulation de l’air ;
  • Repose des tomettes sur lit de pierre et dalle de béton ;
  • Repose des dalles sur lit de pierre ;
  • Réfection du plancher du chœur ;
  • Reprise de l’intégralité des murs avec un crépi à la chaux ;
  • Pose d’un plancher rustique sur le béton de la chapelle de la vierge (sous le clocher) ;
  • Remplacement du seuil béton par un seuil granit ;
  • Mise aux normes de l’installation électrique.

Les travaux s'élevaient à 95 000 € hors taxes soit près de 110 000 €. Si la commune dispose d'un budget de 150 000 € à l'année, Gajoubert a réussi, entre coups de main et subventions, à mobiliser habitants et élus pour sauver son principal patrimoine.

Le financement a été rendu possible grâce aux subventions apportées par le Conseil Général (52 000 €, soit près de la moitié du budget) et de la communauté de communes du Haut-Limousin. Par ailleurs, plusieurs centaines de donateurs ont participé à la souscription lancée avec la Fondation du Patrimoine et l’argent récolté a permis de financer les vitraux de l’église. Enfin, un bénévole a posé gracieusement le sol en tomette.

Sources : lepopulaire.fr, fondation-patrimoine.org