Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Kaufman et Broad s'offre un temple de l'immobilier à Toulouse

La société a racheté au diocèse toulousain l'ancienne église Notre-Dame-des-Grâces, désacralisée en 2011, pour s'y installer.

La future façade de l'ancienne église

Le promoteur va déménager fin 2014 dans l’ex-église Notre-Dame-des-Grâces, à Jaurès. Le groupe national va y installer un showroom, sorte de vitrine de ses productions à l’image de ceux existant déjà à Paris, Marseille, Lyon, Rouen ou Nice.

Un chantier impressionnant a pris place pour un an sur la petite place d’Arménie, autour de sa fontaine, en bas des allées Jean Jaurès. La société Kaufman et Broad a acheté au diocèse toulousain l’église de Notre-Dame-des-Grâces, désacralisée officiellement en 2011, pour y abriter son futur siège régional. Un déménagement prévu fin 2014 par le groupe immobilier qui abandonnera alors ses bureaux loués un peu plus haut.

L’ancien lieu de culte abritait déjà, dans une partie de ses locaux, une agence bancaire de la Caisse d’Épargne et divers bureaux (dont la rédaction locale de la Dépêche, il fut un temps), non loin de l’immeuble emblématique d’Air France.

« Nous allons réaliser 4 000 m² de bureaux ici. La Caisse d’Épargne, provisoirement transférée dans des bungalows, retrouvera sa place après douze mois de chantier nécessités par la démolition partielle, en juillet août, suivi du terrassement et du gros œuvre dès septembre », explique Jacques Rubio, le directeur de Kaufman et Broad Toulouse.

Le permis de construire a été délivré par la Ville de Toulouse le 17 avril, « les façades seront préservées, conformément aux demandes de la Ville et de l’architecte des Bâtiments de France avec qui nous avons travaillé sur ce bâtiment qui n’est pas classé, poursuit Jacques Rubio, la façade sur la place sera améliorée avec ajout d’un ascenseur extérieur panoramique ».

Le projet signé par l’architecte toulousain Pierre-Louis Taillandier (son cabinet est associé au projet de Parc des Expos d’Aussonne de Rem Koolhaas) propose une façade qui ne renie pas les origines religieuses du bâtiment mais leur donne un petit côté de palazzo vénitien avec ses trois arcs brisés gothiques.

Source : LaDépêche.fr