Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

La restauration de l'église se poursuit

Depuis plusieurs semaines, les Moiracais ont pu constater la présence d’échafaudages jusqu’au sommet du clocheton de l’église Notre-Dame. En effet, le programme de restauration de l’église se poursuit. Rappelons qu’il a été décidé et approuvé par le Conseil municipal en novembre 2003, suite aux prescriptions de l’étude diagnostic commandée par la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) d’Aquitaine et réalisée par Stéphane Thouin, architecte en chef des monuments historiques de Lot-et-Garonne.

Six tranches de travaux ont été prévues à ce programme. Deux ont été entièrement réalisées en 2010 : la première (restauration du collatéral nord) a été achevée en août 2010, et la deuxième (restauration du transept nord) en novembre de la même année.

Parements et chevet

Au mois d’avril 2012, les travaux de la troisième tranche qui concernent la restauration des parements et des couvertures (étanchéité) du chevet ont été budgétisés afin de poursuivre la restauration intégrale du monument historique.

Le dossier de consultation des entreprises a été préparé par le maître d’œuvre Stéphane Thouin et remis au mois d’août. Les travaux ont été scindés en trois lots qui ont fait l’objet d’un appel d’offres maçonnerie et taille de pierre, couverture/plomb et remise aux normes du paratonnerre. Neuf entreprises ont déposé une offre, tous lots confondus.

L’analyse et le choix des offres ont été effectués à l’occasion d’une réunion de la commission d’appels d’offres (CAO) qui s’est tenue le 16 novembre 2012. Lors de celle-ci, les lots ont été attribués pour un montant global de 56 315,07 € hors taxes, très sensiblement inférieur au montant estimé de 74 999,48 €. Ce montant global se décompose comme suit : maçonnerie, pierre de taille, 37 641,45 € ; protection plomb-couverture, 16 583,35 € ; paratonnerre, 2 090,27 €. Le financement de ces travaux est financé à 80 % par des subventions de la Drac Aquitaine (40 %), le Département (25 %) et la Région Aquitaine (15 %).

Source : sudouest.fr