Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Le chantier d'insertion au chevet de l'église Saint-Vulfran à Ergnies (Somme)

Après six semaines de travaux, le chantier a pris fin il y a quelques jours. L'échafaudage a été retiré et le maire, Jean-Claude Briet, a pu découvrir avec satisfaction la qualité du travail.

Après six semaines de travaux, exécutés par quatorze travailleurs en contrat d'insertion, sous la direction de l'association du Vimeu et la conduite de Thierry Verdure, chef de chantier, et de Laurent Valentin, responsable pédagogique et technique, le chantier « patrimoine » a pris fin il y a quelques jours.

L'échafaudage monté en pignon de l'église Saint-Vulfran, d'Ergnies, a été retiré et le maire, Jean-Claude Briet, a pu découvrir, avec satisfaction, la qualité du travail réalisé.

« Nous avons travaillé sur le haut du pignon, sur la partie en briques, 250 ont d'ailleurs dû être remplacées, et nous avons consolidé tout le remplissage qui était en grande partie éclaté. Les joints ont été refaits suivant les règles de l'art », a expliqué M. Verdure.

À l'occasion de ce chantier, un système d'évacuation des eaux pluviales avec drainage a été mis en place le long de l'église, afin d'éviter que l'humidité ne remonte dans les murs. Dans quelque temps, les pierres de la partie basse du pignon seront aussi reprises, sur les rangs les plus hauts. Refaite il y a une dizaine d'années par un « emploi jeune », aidé de l'employé communal, cette partie du mur s'est rapidement dégradée. Le ciment « béton », peu adapté aux monuments historiques en pierre tendre, a accéléré cette dégradation. Quant à la toiture, elle a été refaite il y a 25 ans, le coq reposé il y a 20 ans, la sonnerie il y a 15 ans. L'intérieur a été remis en peinture il y a 8 ans par un artisan. Mais, déjà, l'humidité réapparaît, et il faudra sans doute prévoir des grilles d'aération.

Source : courrier-picard.fr