Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

L'église des Dominicains de Colmar (Haut-Rhin) va accueillir le Retable d'Issenheim

La Mairie de Colmar l'a annoncé ce mardi : pendant les travaux d'extension au musée Unterlinden, le fameux retable d'Issenheim sera finalement déplacé cet automne dans l'église du couvent des Dominicains. Il y sera visible alors jusqu'à fin 2014. La solution la moins chère a été retenue.

Il aura fallu pas moins de 18 mois de réflexion pour savoir quoi faire du retable d'Issenheim pendant les travaux du musée Unterlinden où il est installé à Colmar. Le Ministère de la Culture a enfin tranché. Pendant les travaux de la chapelle, l'oeuvre du XVIe siècle sera déplacée quelques dizaines de mètres pour être installée dans l'église des Dominicains toute proche. Une opération très délicate mais qui permet de laisser le retable visible pour le public.

Toiture fragilisée, problème d'isolation, l'écrin du retable d'Issenheim n'est plus aux normes. Mais avant de démarrer les travaux de la chapelle, il faudra déplacer la pièce maîtresse du musée d'Unterlinden. Le déménagement aura lieu en octobre pour ne pas créer de choc thermique au moment du passage de l'intérieur vers l'extérieur. Le transfert aura lieu sous l'oeil d'un restaurateur spécialisé et prendra plus d'une semaine car chaque élément du retable sera conditionné dans une caisse conçue uniquement pour l'occasion.

La structure sera remontée en l'église des Dominicains. Un choix arrêté par l'Etat, propriétaire du retable. Car, si pendant un temps il était question de coffrer l'oeuvre de Mathias Grünenwald au milieu même du chantier pour la protéger, le Ministère de la Culture en a finalement conclu que cette option était plus dangereuse pour l'oeuvre et plus coûteuse aussi.

Coût total du déménagement 676 000 €. Il faudra attendre le deuxième trimestre 2014 pour redécouvrir l'oeuvre dans sa chapelle fraîchement rénovée. Commenceront alors les travaux de restauration du retable d'Issenheim.

Selon la Ville de Colmar, le scénario du déplacement a été retenu à la suite d’une concertation entre les services de l’État, la Ville de Colmar et la Société Schongauer qui ont estimé d’un commun accord que cette solution présentait un niveau de conservation et de sécurité comparable avec les conditions actuelles de présentation de l’oeuvre. Les conditions climatiques de la chapelle et de l'église sont sensiblement identiques.

Le Retable d'Issenheim, installé dans le choeur de la chapelle, va donc être déplacé cet automne vers l'église du couvent des Dominicains sous la responsabilité de la Société Schongauer avec l'accord de la Ville de Colmar et de l'État, propriétaire de l'oeuvre. Les phases de démontage et de remontage seront assurées par un restaurateur et une équipe technique spécialisés. Les opérations de déménagement seront réalisées par un professionnel des transports et des mouvements d'oeuvres d’art. Toutes ces manoeuvres se feront en concertation avec les pompiers du Service départemental d'incendie et de secours de Colmar et les services de la Préfecture. Le Centre de recherche et de restauration des musées de France, service à compétence nationale du Ministère de la Culture et de la Communication, assurera un suivi de l'ensemble de l'opération, jusqu'au retour du retable dans la chapelle du musée.

Une convention entre la Société Schongauer et le Conseil de fabrique de la collégiale Saint-Martin, gestionnaire de l’église des Dominicains, sera signée afin de valoriser la présentation du Retable d'Issenheim. Ce dernier sera visible pendant toute la durée des travaux, excepté lors des phases de montage et de démontage de l’oeuvre à l’automne 2013 et fin 2014.

Ce transfert offre une occasion inédite dans l’histoire des collections du musée d’exposer autour du retable, l’ensemble de l’oeuvre peinte du maître colmarien Martin Schongauer conservée à Colmar :

  • Le Retable d’Orlier (1470-1475),
  • Le Retable des Dominicains (vers 1480), conservés au musée Unterlinden,
  • La Vierge au buisson de roses (1473), conservée dans l'église des Dominicains.

Source : Alsace.France3.fr