Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

L'église Saint-Eloi de Vierzon compte désormais 27.675 cloches (Cher)

L'église Saint-Eloi de Vierzon (Cher) compte désormais 27.675 cloches, soit le nombre exact d'habitants de la ville qui verseront, sans leur consentement, et chacun, la somme de 6,14 euros dans les troncs de l'église catholique. A ce prix-là, l'hostie et le cierge ne sont pas compris. Les frais de notaire sont en sus.

Une ville de gauche, qui plus est gérée par un maire communiste, décide d'acheter une église, édifice religieux, pour en faire on ne sait quel usage. La réponse du berger à la bergère : l'église a refusé de céder l'édifice à une communauté musulmane pour en faire une mosquée. La ville de Vierzon décide de préempter l'édifice pour que l'acheteur choisit par le diocèse de Bourges ne puisse pas profiter du bien. En clair, les contribuables vierzonnais vont financer le culte à hauteur de 170.000 euros, sans autre forme de consentement qu'un hold-up philosophique et un pied-de-nez à la laïcité. Depuis quand l'argent public doit-elle tomber dans les caisses de l'Eglise ? A Vierzon, on vient de réécrire la loi de 1905, au gré d'une humeur politique. Mais le pire est ailleurs. Dans un mail envoyé aux donateurs, la confrérie des Charitables de Saint-Eloi de Vierzon à qui le diocèse de Bourges avait confié l'achat de l'église (sous condition d 'avoir l'argent) écrit ceci : En effet la mairie communiste de Vierzon se propose de faire exactement ce que voulait faire la Confrérie de St Eloi, sauf l’aide aux familles en difficulté lors de la perte de l’un des leurs. Elle renonce à en faire une mosquée et pour tout le reste la mairie de Vierzon a fait un plagia de notre projet. La Confrérie de St Eloi aurait souhaité réaliser cette mutation avec vos dons et la participation de bénévoles, ce qui n’aurait rien coûté aux habitants de Vierzon, mais le conseil municipal communiste de cette ville en a décidé autrement. Ce seront les habitants de Vierzon qui paieront. Nous avons atteint notre but dans sa presque totalité. L’église ne sera pas une mosquée. Le diocèse sera refinancé par la vente de ce bien. Dans le cadre de la notification de préemption et de la loi, la mairie sera obligée d’en faire une maison d’accueil polyvalente. La Confrérie de St Eloi y veillera. C’est une belle victoire sociale et chrétienne.

La confrérie a tout résumé. Non seulement elle est parvenue à ses fins, que l'église ne soit pas transformée en mosquée, mais en plus elle explique avec ironie, que ce voeu, pas très pieux, s'est exaucé sur le dos des contribuables vierzonnais. Aujourd'hui, la majorité municipale, embarquée toute entière dans cette histoire, a bel et bien un édifice religieux sur les bras et un chèque de 170.000 euros à remettre au diocèse de Bourges. La démocvratie locale avance : pas un seul débat au conseil municipal sur cette épineuse question. Et un silence religieux de la presse qui n'a su, emportée dans son élan du buzz, que râbacher le même discours lorsque l'église aurait pu devenir une mosquée. En revanche, que des contribuables financent ce genre d'acquisition, ne semble gêner personne, en ces temps de finances publiques rabougries. 170.000 euros, qui cela peut intéresser ? Le tiers de ce que Jérôme Cahuzac avait planqué en Suisse....

Source : blogs.mediapart.fr