Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Lifting pour la cathédrale de Tarbes (Hautes-Pyrénées)

Exposée aux vent et aux pluies battantes, la façade ouest de la cathédrale de Tarbes s'offre un petit lifting.

Propriété de l’État, la cathédrale de Tarbes, classée Monument historique, est placée sous la responsabilité de René Colonel, architecte des Bâtiments de France qui en est le conservateur. « La façade ouest est exposée aux vents et aux pluies battantes, explique-t-il. Le badigeon était écorné, il était important de lancer une petite campagne d’entretien. »

C’est ainsi qu’un imposant échafaudage (d’un coût de 4 000 €) a été installé, fin mai, afin de nettoyer la façade et de recréer le décor. On apprend que le badigeon, à base de chaux en pâte pure, vient de Grèce et d’Italie. Il contient de la poussière de marbre et des pigments ocres jaunes. La première couche est passée, les intempéries ont retardé la pose de la seconde (8 600 €).

« Il faut restaurer les trois fenêtres en trompe-l’œil », explique également l'architecte. Il rappelle que les ouvertures ont été obturées et que le service des Monuments historiques « a reconstitué des menuiseries du XVIIIe afin de redonner une cohérence à cette façade ». Des travaux ont également été effectués sur la grande porte en bois.

 

René Colonel, architecte des Bâtiments de France et conservateur.

Cet automne, une deuxième campagne de travaux permettra de mettre en valeur l’éclairage intérieur avec notamment de nouveaux lustres. Des petits travaux d’entretien sont prévus ainsi que la sécurité électrique. Ils contribueront à la « bonne santé » de cet édifice religieux. D’autant, souligne René Colonel, qu’en 2013, on fêtera les 100 ans de la loi sur les Monuments historiques.

Source : ladepeche.fr