Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Lille : la synagogue va retrouver ses lustres d'antan

Elle fait partie des édifices religieux propriété de la ville au même titre que les églises des quartiers. La synagogue de la rue Auguste-Angellier, dans le Centre, va bientôt retrouver la lumière. Ses deux lustres, en bronze et tôle de laiton, suspendus par des longues tiges au cœur du bâtiment, ont été déposés pour une restauration.

Pendant toute la semaine, la mairie de Lille s'occupe de rénover une partie de la synagogue de la ville. Un petit chantier de 14 000 € pour redonner un nouvel éclat à ces lustres qui datent de 1891, date de l'inauguration de ce bâtiment appartenant à la ville. « C'est une petite communauté juive venue d'Alsace qui a construit cet édifice religieux », explique Dominique Plancke, élu (EELV) chargé du patrimoine à la mairie. La synagogue lilloise a cette particularité d'avoir conservé son mobilier du XIXe siècle pendant l'Occupation, entre 1940 et 1944. « Cette préservation historique, sans doute unique en France, reste un mystère, raconte Alain Moïses, responsable technique du lieu. Les juifs ont quitté Lille en 1940. A leur retour, en 1944, la décoration et le mobilier étaient intacts. Une seule effraction est signalée dans les archives, ce qui a incité la mairie à dresser un inventaire complet à l'époque. »

Alimentés initialement au gaz de ville, ces deux lustres de 60 kg, en bronze et en laiton, faisaient régulièrement disjoncter l'électricité, du fait de la vétusté de l'installation.

Sources : 20minutes.fr, lavoixdunord.fr