Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Mystérieuse dégradation dans la cathédrale de Lille

La crypte de la cathédrale a été dégradée à coups de masse, pourtant, rien d'autre n'a été dérobé ou dégradé. Un étrange vandalisme que personne ne parvient à expliquer.

Une curieuse affaire

L’intérieur de la crypte de la cathédrale Notre-Dame de la Treille de Lille a été dégradé à coups de masse voici une dizaine de jours. Cinq murs en pierre friable, situés à côté de portes, ont été chacun percés d’un trou d’environ 50 cm de haut depuis le sol. Le but de ces cavités était semble-t-il de permettre de passer d’une pièce à à l’autre de la crypte, fermée au public. Cette expédition avec de gros moyens est très mystérieuse. D’abord, la date des faits n’est pas clairement établie : « Entre le 13 et 15 juillet », pense Bertrand Dumont Saint Priest, intendant de la cathédrale.

Surtout, que cherchaient les intrus ? « Dans la chapelle des évêques, un entour en fer d’une tombe a été enlevé et déposé à côté. Un buste a également été déplacé. » Mais au final, rien n’a été volé. Aucune inscription non plus. « Je ne comprends pas très bien ce que ces gens ont voulu faire. Tout cela est un peu étrange. »

L’intendant imagine un éventuel lien avec l’ouverture, mais pas avant l’automne, d’un musée d’art sacré dans la crypte : « Est-ce que quelqu’un s’est dit qu’il y avait une affaire à réaliser ? » Ce n’est cependant que pure conjecture. On ignore aussi comment les individus sont entrés dans la cathédrale. Peut-être par une porte du toit, accessible grâce à un échafaudage posé contre l’édifice religieux en raison de travaux. Des intrusions ont été constatées par cet endroit ces dernières semaines. Selon l’intendant, des conduits d’aération, dont des grilles ont été bougées, permettent ensuite de pénétrer dans la crypte. Une plainte a été déposée, la police a ouvert une enquête. Les réparations s’annoncent coûteuses. La vigilance sur le site a été renforcée.

Source : LaVoixduNord.fr