Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Nouveau départ pour la mosquée (Val-de-Marne)

Vers la réalisation d’une mosquée à Ivry, bis repetita. Lors du dernier conseil municipal, un protocole avec l’association « collectif Annour » a été adopté en vue de la réalisation de ce lieu de culte sur la ville. Déjà en 2010, ce même protocole fut voté par les élus pour l’édification, plus précisément, d’un « centre cultuel et culturel ouvert à l’ensemble de la population ivryenne ». Des terrains ont déjà été acquis par la communauté, mais il manque le 42 de la rue Jean-Jacques-Rousseau, soit un terrain communal.

« Le protocole a dû repasser devant le conseil municipal car il était d’une durée de trois ans, donc caduc. Ce projet prend du temps, notamment parce qu’il faut libérer la parcelle », précise l’hôtel de ville. Le site qui serait cédé, via un bail emphytéotique administratif d’une durée de 99 ans, héberge aujourd’hui la Croix Rouge et le club d’aquariophilie, deux associations que la mairie s’engage à relocaliser. « Seulement, nous rencontrons des contraintes. Il faut de l’espace pour poser des aquariums, ainsi que pour le stationnement des camionnettes de la Croix Rouge. On ne pourra pas le faire avant l’année prochaine », annonce d’ores et déjà la mairie. Non loin de là, un ancien gymnase reconvertit en lieu de culte, loué par la ville, accueille depuis 2007 les musulmans d’Ivry. « Un site inadapté, notamment le vendredi où 1500 personnes viennent prier », ajoute l’association.

Les musulmans la demandent depuis 2005

Difficile de recenser précisément le nombre de musulmans à Ivry. Les estimations hautes feraient état de 10000 personnes. Et s’il n’existe pas encore de projet architectural, la future mosquée pourrait accueillir quelque 2000 fidèles les jours de forte affluence.

Une chose est sûre, cela fait des années que les musulmans de la ville appellent de leurs vœux la création d’un vrai lieu de culte avec, outre les salles de prière, des salles de cours, d’expositions, de conférences, une librairie mais aussi un restaurant pour assurer l’autonomie financière des lieux.

Déjà, en 2008, le collectif Annour invitait les musulmans à se rendre à la fête de la ville, au stand de l’association, pour aider à financer la future mosquée, « mais la demande remonte à 2005 », rappelle le collectif qui envisage une première pierre « dans trois ans au plus tard ». Le 6 juillet, l’association et le maire de la ville, Pierre Gosnat (PC), signeront ensemble le fameux protocole.

Source : leparisien.fr