Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Changes saved.
Document Actions

Saint-Maclou de Bar-sur-Aube (Aube)

L'église, pourtant protégée au titre des Monuments Historiques, est aujourd'hui en danger. Elle menace de s'écrouler.

Présentation de l'édifice

L’édifice, propriété de la commune, est protégé au titre des Monuments Historiques depuis 1840 sur la liste de Prosper Mérimée. Les visites sont aujourd’hui interdites. L’église a été fermée en 1959, mais n'est pas desaffectée du culte, même si aucun n'y est plus celebré.

Architecture

L'église fut construite sur un ancien château fort, dont subsiste les traces de la herse dans la tour clocher. La nef et le transept sont du XIIe siècle alors que le chœur et l’abside datent du XIVe siècle. Rebâti au XIVe siècle suite à des problèmes statiques, le chevet se distingue par trois étapes successives de construction (chapelle nord, chapelle sud et abside).

Le chœur, muré et couvert de lambris est meublé de deux rangées de stalles en bois sculpté (XVIIIe siècle) et fermé par une grille en fer forgé qui proviendrait de l'église abbatiale de Clairvaux. Des peintures décorent les murs des chapelles latérales. A côté de la façade du XVIIIe siècle se situe la tour carrée (transformée en clocher au début du XIIIe siècle). La façade du XVIIIe siècle est le résultat d'un programme de restauration engagé entre 1740 et 1760 par le chanoine Méchin. La sacristie fut bâtie au début du XXe siècle.

Perspectives financières

L’église est aujourd’hui en danger, elle menace de s’écrouler. La mairie dépense chaque année 30 000 € pour parer au plus pressé car aucuns travaux d’envergure n'ont été envisagés depuis le XVIIIe siècle.

Après avoir envisagé sa démolition, la municipalité actuelle a commandé une étude qui évalue à 8 millions d'euros (en 8 phases) la restauration de l'édifice. Aussi élevé puisse t'il paraitre, ce budget reste faible, sachant que la commune devrait bénéficier de 80% de subvention, et que ne resteront donc à sa charge de 1.6 millions d'euros, moins le mécénat éventuel. Or la ville dispose d'un budget de plus de 7 millions par an !

Il est vrai, hélàs, que la commune dispose d'un très riche patrimoine (la ville est d'ailleurs très belle) dont le cout est élevé, en particulier un autre église, toute aussi belle et également MH, qui abrite une somptueuse collection de statues anciennes. 

L'OPR poursuit son action pour la renaissance de cette très belle église, dont il faudra trouver le financement, sans oublier la question cruciale de l'usage de cette église qui ne sera manifestement plus affectée au culte. L'OPR a visite cette église fin septembre 2014 et a, à cette occasion, rencontré les élus chargés du patrimoine et des finances de la commune. Nous attendons en 2015 les premiers projets des architectes.

Sources :