Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Saint-Michel-de-Bannières (Lot) : restauration des décors de la chapelle de la Vierge

Les travaux de restauration de l’église de Saint-Michel-de-Bannières se poursuivent. Marie-Lys de Castelbajac travaille dans la chapelle de la Vierge à la restauration de ses décors.

Marie-Lys de Castelbajac à l'oeuvre sur les décors de la chapelle de la Vierge.

Devenue conservateur-restaurateur de peintures, en tant que profession libérale, après une maîtrise de sciences et technique de conservation et de restauration des oeuvres d'arts de l'Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Marie-Lys de Castelbajac restaure les peintures de la chapelle de la Vierge de l'église de Saint-Michel-de-Bannières. D'après elle, l'église présente des choix de restauration difficiles et intéressants sur les plans esthétiques et techniques. En effet, deux décors sont superposés et il faut pouvoir les présenter afin que le visiteur puisse les comprendre et les apprécier.

Des décors illustrant la vie de la Vierge

Ces décors illustrent la vie de la Vierge. Le premier, dont ni l’auteur ni la date ne sont connus, montre, dans des médaillons sur un fond bleu inclus dans des entrelacs de vigne, les thèmes de l’Annonciation et de la Visitation ainsi qu'une Vierge trônant. En 1880, Tobia Gaspéri, peintre italien, dans de grands cadres d’architecture figurés, superpose au centre une nouvelle Annonciation et choisit de représenter de part et d’autre la Piéta et l’Assomption.

Un travail minutieux

Actuellement, Marie-Lys est en train de terminer la phase qui consiste à mettre au jour les décors anciens que l’on veut voir apparaître tout en consolidant l’ensemble des enduits. Il s’agit d’un travail minutieux consistant à dégager les couches picturales au bistouri ! La prochaine phase, technique également mais surtout esthétique, consistera à effectuer la réintégration picturale par des retouches à l’aquarelle. Un travail qui durera en tout quatre mois !

Les décisions concernant ces décors sont prises en concertation avec la commune, maître d’ouvrage, l’architecte du patrimoine Mme Duchesne, l’association des Amis de l’église et Marie-Lys. « Nous avons déjà bien avancé sur ce sujet dans des échanges fructueux pour permettre la compréhension et la mise en valeur de ces deux décors dignes d’intérêt » assure cette dernière.

Source : LaDépêche.fr