Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Saint-Nabord (Vosges) : la main à la poche pour la chapelle

La commune de Saint-Nabord s'est associée avec la Fondation du Patrimoine afin d'engager des travaux dans la chapelle Sainte-Anne. Un appel d'offres a été lancé.

La commune de Saint-Nabord s'est associée avec la Fondation du Patrimoine afin d'engager des travaux dans la chapelle Sainte-Anne. Régulièrement, l'association « Histoire et Patrimoine » y organise des visites. Les travaux concernent la réhabilitation intégrale de l'édifice dont la charpente, la couverture, le gros-oeuvre, la maçonnerie. Les habitants sont invités à participier à la souscription afin de préserver le patrimoine de la commune.

« Si les murs de la Chapelle Sainte-Anne parlaient, ils nous conteraient plus de 400 ans d'histoire de Saint-Nabord, celle des Dames Abbesses de Remiremont, celles des métayers et des agriculteurs qui se sont succédés dans la ferme adjacente. Ils nous parleraient aussi de toutes celles et de tous ceux qui sont venus s'y agenouiller, prier et confier leurs joies et leurs peines à Sainte-Anne et à la Vierge. N'abandonnons pas ce précieux patrimoine aux outrages du temps. La Municipalité avec le concours de la Fondation du Patrimoine de Lorraine projette sa restauration, mais les travaux ne pourront être menés à bien qu'avec votre générosité et votre soutien. Ensemble, redonnons à la chapelle Sainte-Anne son lustre d'antan, son esprit et son âme, afin que chaque passant, puissant ou modeste, puisse s'y reposer, méditer et y trouver un temps de paix. Ensemble, redonnons lui la vie, pour qu'elle reste à tout jamais un trait d'union entre les hommes et les femmes d'hier, d'aujourd'hui et de demain », peut-on lire sur le document relatif à la souscription. La région Lorraine, le Conseil Général des Vosqes et la Fondation du Patrimoine participent fincièrement à ce projet. Un appel d'offres a été lancé.

Source : Histoire & Patrimoine Bleurvillois