Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Presse Presse
 

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Un organiste redonne vie à la petite église de Palis (Aube)

D'ici à peine trois mois, Eric Lebrun aura terminé de remonter un orgue dans la petite église de Palis. Une première pour le village.

Éric Lebrun s'est lancé dans une aventure, celle de remonter entièrement l'orgue de l'église de Palis. Un acte de résistance louable pour préserver le patrimoine culturel.

Eric Lebrun et son épouse Marie-Ange, passent leur temps entre Paris et Palis qu'ils ont découvert au gré des accompagnements d'une amie de leur fille dans la région. « Nous avons aimé ce village car il y règne encore une vraie vie de village. La vie y est simple, dans le bon sens du terme », explique le musicien. Et la simplicité, on peut dire que ce brillant compositeur et interprète en sait quelque chose, et sans fausse modestie, ce qui est encore bien plus rare et donc précieux. Indiscutablement une des marques des plus grands.

On pourrait certes énumérer ses premiers prix d'orgue (trois premiers prix) et son diplôme d'histoire de la musique au conservatoire national supérieur de musique de Paris, sa carrière d'organiste depuis plus de 20 ans : de l'église St-Antoine des Quinze-Vingt, chargé de cours à la Sorbonne puis au conservatoire national supérieur de musique de Paris ; ses concerts, où la majesté de l'orgue résonne comme un sublime écho à la profondeur du musicien et à ce qu'il a à dire du monde, ses compositions, ses biographies, etc. Cela ne constituerait qu'une liste non exhaustive qui traduirait de manière bien réductrice la personnalité et les idéaux d'Eric Lebrun. Depuis un an, l'organiste remonte en effet un orgue dans la petite église de Palis avec humilité et application.

Une valeur patrimoniale et artistique

L'idée a germé quand Eric Lebrun a appris qu'un orgue d'un autre village d'une région voisine allait être changé. « J'ai demandé à récupérer certains éléments de l'orgue qui de toutes les façons ne serviraient plus […] Après, ce sont des gens du village réunis autour du maire, Roland Broquet, qui se sont proposés pour m'aider, explique l'organiste, c'était formidable. Cette mobilisation m'a beaucoup touché. » Une valeur patrimoniale, artistique et aussi affective que concède volontiers Eric Lebrun, puisqu'il a déjà joué avec lui dans une autre église. Eric Lebrun, fils et petit-fils de menuisier, fait partie de ces organistes pour lesquels la mécanique de leur instrument est aussi importante à connaître que de « savoir en jouer ». Une relation plus intime se noue alors et influencera nécessairement l'approche purement musicale.

C'est la première fois qu'Eric Lebrun entreprend une telle aventure, dont forcément il ressortira différent, en tant que musicien mais aussi en tant qu'être humain. Alors que les églises auboises sont de plus en plus victimes des réductions budgétaires, que certains « joyaux de pierres et de clochers » tombent pour certains littéralement en ruines, une telle démarche serait presque un acte de résistance afin de préserver l'âme d'une église, d'un village, et d'un patrimoine culturel, surtout.

Source : lest-eclair.fr