Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

ÉTAT DES LIEUX DES ÉGLISES PAROISSIALES EN FRANCE

9 septembre 2016

Le 9 septembre 2016, la Conférence des évêques de France a publié un état des lieux des églises et chapelles paroissiales de France. Ces chiffres très attendus nous renseignent sur une grande partie du patrimoine religieux français. Notons cependant que les églises non paroissiales, les chapelles privées, de congrégation, d'hôpital ou encore de lycée ne sont pas prises en compte dans le rapport.

Église paroissiale de Saint-Germain-de-Charonne

 

 

Les chiffres clés

 

Parmi les quelques 100 000 édifices religieux en France (inventaire toujours en cours), la conférence des évêques de France annonce qu'il existe 42 258 églises et chapelles paroissiales, dont 40 307 appartiennent aux communes et 1951 aux diocèses. 

Depuis la loi de séparation de 1905, ce sont 1886 églises qui ont été construites et 2047 églises qui ont été détruites puis reconstruites.

Les églises désaffectées et/ou vendues depuis 1905 sont au nombre de 255.

 

La réalité du patrimoine religieux en France

 

Ces précieux chiffres nous renseignent sur une grande partie du patrimoine religieux en France, dont : 

- 90% environ est catholique.

- 10% environ est musulman, israëlite, protestant, bouddhiste.

Il convient de rappeler que ces églises et chapelles paroissiales ne représentent que 42% environ du patrimoine religieux français. 

 

Que sont donc les autres édifices catholiques en question ?

 

Il s'agit surtout de chapelles privées, castrales, d'hôpital, de congrégation, d'école et de lycée... . Leur nombre est à l'étude et seul l'Observatoire du patrimoine religieux en fait l'inventaire. Cette mission demande de la rigueur car il s'agit d'un patrimoine méconnu et difficile d'accès. 

Mais il ne faut pas non plus oublier les nombreuses églises et chapelles qui ne sont plus affectées au culte depuis la Révolution (ou même avant) mais qui n'en demeurent pas moins des édifices religieux à protéger.

 

Ancienne chapelle du château de Nemours (77)

 

Seulement 255 églises désaffectées et/ou vendues ?

 

Ce chiffre ne parle ainsi que des églises et chapelles paroissiales alors affectées depuis 1905 ou appartenant au diocèse. Les églises qui n'étaient déjà plus utilisées comme lieux de culte en 1905 ne sont donc pas comprises dans ce chiffre. Pourtant, elles font toujours partie du patrimoine religieux. Il ne prend pas non plus en compte les chapelles énumérées ci-dessus.

 

Un cercle vicieux

 

Tout comme l'Observatoire du patrimoine religieux, la Conférence des évêques de France rappelle qu'il est nécessaire de demeurer vigilant sur l'avenir des églises de France.

Leur entretien est de plus en plus négligé par les propriétaires. Pourtant, plus les interventions sont repoussées, plus l'édifice se dégrade et les coûts de restauration deviennent insurmontables, notamment pour les petites communes.

Si ce sont quelques centaines d'édifices religieux qui sont aujourd'hui en danger de ruine ou de destruction imminent, demain ils seront des milliers. Ce qui aujourd'hui est un simple défaut de couvrement ou une infiltration peut, dans quelques années à peine, entraîner des dégâts irréversibles.

Et, à terme, face à l'ampleur des travaux, nombreux sont les propriétaires qui se résigneront à vendre ou détruire ce qui était leur patrimoine, notre patrimoine. 

C'est pourquoi nous nous devons de demeurer vigilants. Nous devons tous prendre conscience de la fragilité de notre patrimoine et agir avant qu'il ne soit trop tard. 

 

 

 

 

 

 

 

<< Go back to list