Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Inauguration d'une magnifique verrière restaurée de Saint-Nizier de Troyes

29 avril 2013

Le 26 avril 2013, la Ville de Troyes inaugurait la restauration de la baie 110 menée brillamment par l'Atelier Le Vitrail Vinum avec le soutien de la DRAC Champagne-Ardennes, la Ville de Troyes et le généreux mécénat de la Fondation GDF Suez.

Inauguration d'une magnifique verrière restaurée de Saint-Nizier de Troyes

Avec l'aimable autorisation de l'atelier Le Vitrail Vinum

Troyes et le vitrail

Troyes compte 10 églises classées et près de 4 000m² de vitraux, patrimoine en partie à la charge de la Ville, qui s'est investie depuis longtemps désormais pour l'entretient de ce magnifique héritage.
C'est ainsi que la commune s'est à nouveau lancée dans une campagne de restauration d'une verrière, comme elle l'avait déjà fait dix années auparavant à la Basilique Saint-Urbain avec l'aide de la même fondation d'entreprise.

 

 L'église Saint-Nizier

L'église Saint-Nizier, édifice construit de 1505 à 1619 « dans la tête du Bouchon de Champagne » (ainsi que l'on surnomme le centre-ville en référence à son plan), recèle plus de cent verrières de la Renaissance et du XVIIe siècle, dont des rondels (verrières de plan circulaire) ce qui en fait un ensemble exceptionnel ayant échappé aux déprédations traditionnelles causées par les guerres et conflits religieux.

 

Merveilleuse verrière

La verrière n° 110 (on numérote les verrières selon leur orientation, d'est en ouest) est une fenêtre ménagée dans le mur ouest du bras sud du transept de vingt-deux mètres de haut. Réalisée vers 1580, cette verrière est composée de cinq lancettes surmontées d'un somptueux tympan à mouchettes (réseau typique des églises flamboyantes reprenant le motif de flammes). Son thème témoigne clairement du contexte religieux subversif de l'époque et de la confession légitime, représentée en train de terrasser l'Hérésie. D'un point de vue d'histoire de l'art, cette verrière se distingue par son décis précis et la somptuosité de coloris rare, tel le rose clair de certains vêtements.

Les étapes de la restauration

L'état de la verrière a révélé d'importantes dégradations dues en grande partie aux vents, responsables d'une déformation excessive des plombs, mais également des verres cassés par la grêle ou les oiseaux. Suite à la dépose de la verrière, les travaux ont été divisés en quatre étapes et confiés à l'Atelier Le Vitrail Vinum. Durant une année, les panneaux ont subi un nettoyage, une consolidation de la peinture, un recollage des pièces cassées et enfin une remise en plombs de l'ensemble. Puis, le panneau a été réinséré à son emplacement d'origine, mais désormais protégée par une double-verrière permettant une protection climatique durable.
Soulignons la qualité du partenariat mis en place par la Ville dans un accord-cadre avec deux maîtres-verriers locaux, qui autorise une réaction rapide face aux détériorations constatées.

             

Un financement largement redevable au mécénat de la Fondation GDF-Suez

La restauration a été rendue possible grâce à l'initiative de la Ville de Troyes et avec le soutien scientifique et financier de la DRAC Champagne-Ardenne. Cependant, le budget de 70 000€ n'aurait pu être bouclé sans l'apport décisif de la Fondation GDF-Suez.

                                            

 

 Crédits photos : Atelier Le Vitrai Vinum - Ville de Troyes

 

<< Go back to list