Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Le bilan 2016 de l'OPR

14 décembre 2016

Quelques chiffres et analyses pour terminer cette année...

Le bilan 2016 de l'OPR

Eglise Saint Rémy de Marines (Vexin - 95)

Le bilan de l'année pour le patrimoine religieux est en double teinte:

 

Tout d'abord, nos chiffres sont le fruit d'un travail de collecte d'informations ( plus de 550 cette année) et ne prétendent pas être définitifs : cette liste n'est pas exhaustive. Nous en sommes à quelques 71100 édifices inventoriés, et nous n'avons pas terminé ! L'inventaire poursuit sa mission de recensement.

 

Ce bilan est plutôt bon au regard du nombre de restaurations et d'inaugurations après travaux (environ 200). Deux exemples de réouverture après travaux : l'église Saint-Germain-de-Charonne à Paris (photo), dans le XXème arrondissement et l'église Saint-Jacques à Perpignan.

Les réinstallations de cloches ou de vitraux, même si elles restent peu nombreuses sont encore effectives cette année. Par ailleurs, le nombre de destructions reste très faible (3).

On peut également apprécier le fait que l'on découvre encore des trésors dans nos églises, comme par exemple des fresques à l'église du Sacré-Coeur à Calais.

photos_14664156093151.jpg

 mosquée de créteil (c) yann sicardis clochers.jpg

 

 

 

 

 

Il montre également que le nombre de constructions et d'agrandissements de mosquées est de 24, avec un fléchissement depuis l'été. Ce nombre est plus important que pour les églises dont le maillage territorial est déja largement pourvu.

On peut souligner la construction d'une nouvelle église orthodoxe à Paris.

 

En revanche, ce bilan est inquiétant au regard du nombre d'édifices menacés pour cause de risques d'effondrements et/ ou de fermetures (52) et du nombre d'actes malveillants (45), dont 17 incendies (église Notre-Dame de Trémel, 22 juin 2016, photo). Ce nombre est certainement en dessous de la réalité, car bien souvent la fermeture d'édifices ( avec arrêté municipal de mise en péril) passe dans l'indiférence générale et n'est pas relayé par la presse locale.

eglise-de-tremel-de-longues-annees-pour-reconstruire_2971629.jpg

 

 

 

 

 

 

Tout ce patrimoine menacé montre que le manque d'entretien en est souvent la cause, et qu'un édifice entretenu coûte in fine moins cher qu'un édifice laissé à l'abandon !

Quant aux transformations, elles restent encore assez marginales. Notons cependant un exemple de transformation réussie : l'église Saint-Louis à Tourcoing par le FARLAB. dont nous saluons les efforts.

On peut conclure que le patrimoine religieux est un formidable atout pour la vitalité de notre pays et pour tous les métiers qui gravitent autour: architectes, mais aussi entrepreneurs, maçons, artisans, maîtres-verriers, charpentiers, ferronniers, ébénistes, sculpteurs, conférenciers, etc... et reste une source d'emplois et de vitalité pour l'économie locale.

Nous en profitons également pour saluer l'investissement humain et financier de tous les acteurs, tels que les élus, les associations, les DRACs, les évêchés, les mécènes qui ont à coeur de sauvegarder notre patrimoine pour les générations futures. Au-delà des enjeux de fréquentation de ces édifices et de leur devenir, le patrimoine religieux fait partie de la vie des populations qui vivent sur son territoire.

N'hésitez pas à nous contacter lorsque vous avez connaissance d'un événement touchant un édifice religieux, que ce soit une bonne ou une mauvaise nouvelle, car vous, chers lecteurs, êtes souvent les mieux placés pour faire tel ou tel constat.

Vous pouvez retrouver le détail de toutes ces informations dans les rubriques de notre site: édifices menacés, transformés, abandonnés, actes de vol et vandalisme et bonnes nouvelles.

Télécharger le bilan de la veille 2016 en chiffres

<< Go back to list