Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Rendre les églises payantes : un débat à ouvrir

14 novembre 2017

À l’heure où les subventions publiques et les budgets des communes s’amenuisent, la question des églises payantes suscite à nouveau un vif débat. À l’OPR, nous pensons que celui-ci mérite l’attention de tous.

Rendre les églises payantes : un débat à ouvrir

cathédrale de Chartres - wikipedia

Le débat des églises payantes a effectivement été réouvert par Monsieur Stéphane Bern qui reprenait alors notre suggestion. Celle-ci a d'ailleurs fait l'objet de réactions très vives - révélatrices de l'intérêt que portent les Français à ce sujet. Notons que pour l'instant elle ne concerne que les cathédrales qui appartiennent quasiment toutes à l'Etat. Néanmoins, le débat devrait être étendu à l'ensemble du patrimoine religieux.

 

 

 


 

Afin de mieux appréhender les tenants et les aboutissants de ce débat, l'OPR souhaite exposer quelques pistes de réflexion :

 

  • Le patrimoine religieux est majoritairement public (plus de 45 000 édifices) et génère d’importants flux touristiques. Pourtant, les retombées financières de cette économie en demeure sous exploitée. 

 

  • La qualité des services proposés aux visiteurs (éclairages, informations, cartels…) est souvent faible. Son financement reste insuffisant et repose très majoritairement sur les acteurs publics.

 

  • L’accès aux édifices de culte se fait aujourd’hui de manière gratuite, ou partiellement gratuite. Notons cependant que, dans certains cas, des espaces secondaires sont mis en gestion par le Centre des Monuments nationaux, distinguant la partie « religieuse » (par exemple, le chœur et la nef) de la partie « musée » (cloître, crypte, tour…).

     

 

  •  Pourtant, l’ouverture payante est aujourd’hui rendue impossible (ou du moins difficile) par la loi de 1905, en son article 17.

 

Aussi, le contexte actuel justifie cette interrogation : doit-on rendre les églises payantes ? La mise en place de ce système ne peut cependant pas se départir d’aménagements spécifiques :

 

  •  Tout d’abord, dans le cas où une ouverture payante au public serait mise en place, elle ne doit pas devenir la norme, mais pourrait être envisagée dans certains cas, et sous réserve d’un consensus local entre tous les acteurs concernés.

 

  •  Si tel est le cas, il apparaît nécessaire de distinguer le flux des visiteurs de celui des fidèles.

 

  •  Il faut alors adapter l’édifice et son organisation pour que, lors des célébrations et des fêtes religieuses, l’intégralité de l’espace puisse être utilisée, gratuitement, par les fidèles. Cette garantie assurerait également la tranquillité et l’intimité des priants.

 

  • Les nouvelles ressources apportées par les visiteurs qui payent leur entrée doivent être comprises comme des compléments et non comme des substitutions à celles déjà existantes.

 

  • Le touriste doit avoir accès à davantage d’informations sur l’édifice qu’il vient visiter. Un effort pédagogique doit donc être fait par l’installation de panneaux, de cartels, par exemple.

 

  •  Enfin, rendre un édifice payant suppose la mise en place d’une structure recevant et gérant les dites recettes. Son organisation doit également faire l’objet d’une discussion entre toutes les parties.

 

L’OPR appelle ainsi à un grand débat national sur le financement des édifices religieux publics, associant tous les acteurs : État, collectivités, autorités religieuses et acteurs associatifs. Il souhaite, en particulier, qu’un plan d’urgence voit le jour au sujet du financement et de la valorisation du patrimoine religieux rural. Les petites communes ont besoin d’aide pour entretenir et restaurer leur patrimoine – la situation étant de plus en plus urgente.
 

<< Go back to list