Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) : la mosquée Essalame vit son dernier Ramadan

3 juillet 2013

La mosquée Essalame célèbre son dernier Ramadan cette année avant sa destruction. Une nouvelle mosquée, plus grande, naîtra dans les prochaines années au même emplacement.

Une nouvelle mosquée naîtra dans les prochaines années à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. Pour célébrer le lancement du projet, plus d'un millier de personnes ont assisté, vendredi 28 juin, à la cérémonie de la pose de la première pierre rue des Docks, selon l’association Essalame porteuse du projet. L’équipe municipale, présidée par Jacqueline Rouillon-Dambreville (PC), a pris part à cette manifestation qui s’est tenue dans l’actuelle mosquée et ses abords où sera construit le futur centre cultuel et culturel.

Essalame a fait l’acquisition, début 2013, du terrain annexe au lieu de culte que lui a cédé la Ville pour la somme d’environ un millions d’euros.

Au total, 2 000 m² seront consacrés au projet d'agrandissement de la mosquée, qui célèbre son dernier Ramadan cette année. Elle sera en effet démolie pour être reconstruite dès lors qu’Essalame obtiendra le permis de construire déposé en avril dernier, et ce après l’été. La construction du centre, qui pourra accueillir une fois achevé 2 500 musulmans lors de la prière hebdomadaire du vendredi, devrait ensuite durer 16 à 20 mois.

C'est à l’issue d’un concours organisé l’an dernier, qu'un jury composé d’élus de la Ville, de la Région et du conseil régional du culte musulman a choisi le projet de l’agence d’architectes ADL. Il prévoit une salle de prière de 600 m² au rez-de-chaussée et un deuxième espace de prière de 280 m², réservé aux femmes, à l’étage. La mosquée comprendra également un espace culturel et des commerces.

Près de 1,8 millions d'euros ont été collectés jusqu'à présent à destination du projet, évalué à près de 4 millions d’euros hors coût de l’achat du terrain. « On compte exclusivement sur les fidèles », indique l’imam principal de la mosquée, Abdelghani Benali.

La priorité est désormais de trouver un local de substitution d'ici à la rentrée pour permettre aux fidèles de se regrouper dans un lieu digne en attendant l'édification de leur mosquée. Elle devrait voir le jour en 2015.

Source : saphirnews.com, mosquee-saint-ouen.fr

<< Go back to list