Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

THE HOUSE OF ONE:CONSTRUCTION A BERLIN EN 2018 D'UNE MAISON DE PRIERE ET D'ENSEIGNEMENT DES TROIS RELIGIONS MONOTHEISTES

28 novembre 2017

Mis en œuvre par des représentants des communautés chrétiennes, juives et musulmanes, ce nouvel édifice, la House of One, réunira une église, une synagogue et une mosquée. Cet édifice sera situé à Berlin.

THE HOUSE OF ONE:CONSTRUCTION A BERLIN EN 2018 D'UNE MAISON DE PRIERE ET D'ENSEIGNEMENT DES TROIS RELIGIONS MONOTHEISTES

the House of One

The House of One

petrikirche.jpgEn 2009, à Berlin, sur la célèbre Inselmuseum (île des musées), des archéologues ont fait une découverte inédite. Entre la Nationalgalerie et la Berliner Dom (cathédrale de Berlin), au niveau de la célèbre Petriplatz, les scientifiques ont excavé les fondations de la première église Berlinoise, Petrikirche (ou Saint-Pierre). Petriplatz est un site religieux en plein centre-ville datant du début du Moyen Âge, sur lequel ont été bâties successivement cinq églises ; la dernière église date des années 1960. Comme la paroisse locale n’avait plus besoin d’un tel espace, il a été décidé de construire un nouveau lieu autre qu’une église ou un musée. C’est ce qui a motivé le lancement du projet « House of one », bâtiment censé réunir en son sein les trois religions monothéistes. Les représentants de chaque culte ont décidé de mettre sur pied un projet unique : construire un lieu en trois dimensions où chacune des religions trouverait une place égale. Les instigateurs, le Rabbinhouse3.jpg Tovia Ben Charin, l’Imam Kadir Sanci et le Pasteur Gregor Hahberg, sont trois aventuriers du dialogue interconfessionnel. Après avoir édicté une charte en quatre points (non-violence, respect, égalité, solidarité) et mis sur pied les bases du projet – un égalitarisme drastique qu’il s’agisse de la structure légale ou de la participation des différentes communautés au financement et à la gestion du lieu) – les trois religieux se sont attaqués au bâtiment lui-même avec une question : quelle forme donner à cette maison de Dieu dont les fidèles ne pratiquent pas le même culte ?

banhof.jpgAprès avoir lancé un appel au projet, c’est l’agence locale Kuehn Mavelzzi qui a remporté le projet. Cette agence est connue pour avoir créé un nouvel espace d’exposition au sein de la Hamburger Bahnhof, ancienne gare de Berlin reconvertie en centre d’art. Pour l’architecte Wilfried Kuehn, c’était un défi tant conceptuel qu’architectural : « c’est un défi que de vouloir faire combiner la différence et l’universel. Il s’agit de ne pas mélanger les religions, tout en favorisant une reconnaissance mutuelle. »

 

Un espace modulable permettant trois cultes, trois espaces

Pour permettre un dialogue entre les trois religions, l’architecte a mis en place un espace modulable.
Au centre, un espace de rencontre et dehouse2.pngdiscussion fera office de « cœur » du bâtiment autour duquel sont distribuées les différentes salles de culte. Bénéficiant du même volume (selon le principe d’égalitarisme précité), elles auront chacune une forme house0.jpgspécifique : un carré pour la mosquée, un hexagone pour la synagogue et un rectangle pour l’église. L’identité de chacun de ces espaces se poursuit dans la structure même des ailes ainsi que sur la façade du bâtiment où les traditions house0.jpgarchitecturales semblent apparaitre en filigrane. L’extérieur, en-effet, sera neutre afin de respecter son caractère multiconfessionnel.
 

Le problème du financement

Hélas, le financement de ce projet reste difficile. En écartant les mécènes et en privilégiant une levée de fonds populaires, la participation reste faible à ce jour.
Une campagne de financement a été lancée sur internet où il est possible d’acheter une pierre de l’édifice pour 10 Euros. Sur 43 millions d’Euros nécessaires (bien qu’une version minimale du projet peut être construite avec 10 millions d’Euros), la campagne n’a réuni actuellement que 23 millions d’Euros.
 

Ce projet plein d’espoir ressemble au projet du Tri Faith Commons d’Omaha (USA).

 

Le Tri Faith Commons d'Omaha

house4.jpgLe « Tri Faith Commons » est situé à Omaha (Nebraska).
Une fois achevé, ce complexe rassemblera une synagogue, une mosquée, une église chrétienne et un centre tri-confessionnel partagé. Chaque groupe participera à la construction de son propre lieu de culte avec des allées menant à l’espace commun situé au centre.
En aout 2013, la synagogue a été le premier bâtiment à être réalisé. Ce nouveau bâtiment comporte un sanctuaire principal pouvant accueillir plus de 900 personnes, un espace commun pour les rencontres, une salle sociale et de vastes salles éducatives.
La mosquée a été achevée en aout 2017 et l’église le sera au cours de l’été 2018.
 

Des projets similaires ont été pensés mais n’ont pas vu le jour, comme le projet de l'architecte Le Corbusier.

 

Le projet de Le Corbusier non réalisé: la basilique de la Sainte-Baume

house5.jpgEn 1948, l’architecte Le Corbusier, Fernand Léger et le père Couturier élaborent le projet utopique de construire une basilique souterraine à la Sainte-Baume. Cette basilique, temple du pardon aurait été un lieu de recueillement pour tous : chrétiens, juifs, musulmans, athées… Cette basilique aurait été un édifice invisible, tourné vers l’intérieur, destiné à émouvoir les âmes. Aucune construction extérieure n'aurait été prévue. C’est dans la montagne que serait née cette entreprise d’architecture invisible. Ce projet multiconfessionnel, non réalisé, fut un laboratoire pour les projets futurs du Corbusier, notamment, la Chapelle de Ronchamp puis le monastère de la Tourette.

 

Retour à Berlin

C’est une véritable Tour de Babel qui va être construite à Berlin en 2018. Solidarité, non-violence, respect et savoir-vivre avec égalité et intégrité sont les principes qui régissent cette House of One conçue pour toute personne libre de pratiquer sa propre religion.

Serait-il possible de réaliser un édifice tri-confessionnel de la sorte en France à l'image de nos amis Allemands ou Américains? Ou les futurs projets vont ils rester dans les cartons comme celui de l'architecte Le Corbusier pour la Sainte-Baume? L'avenir le dira!

 

 

                                                                                        Claire Danieli 28/11/2017

 

 

<< Go back to list