Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

subscribe to the newsletter subscribe to the newsletter

 
Document Actions

Une nouvelle eglise orthodoxe russe à Paris: Un Millefeuille géant blanc et or

19 mars 2016

La construction de la nouvelle église orthodoxe russe, près de la Tour Eiffel va bon train: Gros oeuvre terminé et bulbes posés.

La future Eglise orthodoxe russe de Paris :
Du voile de la Vierge au millefeuille blanc et or

C’est à l’automne prochain que la nouvelle église orthodoxe russe de Paris devrait ouvrir ses portes, ainsi que le centre paroissial, l’école Franco-russe et le centre culturel avec un auditorium de 200 places qui lui sont associés.

Le projet, lancé en 2007 par la Fédération de Russie, maître d’ouvrage, par l’intermédiaire de Vladimir Kojine, un proche de Vladimir Poutine a connu de nombreux rebondissements.

L’achat le 3 février 2010, d’une parcelle contrainte de 4255 m2, inondable et en secteur protégé car proche de la Tour Eiffel, située quai Branly à l’emplacement de l’ancien site de Météo France, en a constitué l’ étape fondatrice.
Le programme du concours lancé à l’automne 2010, place l’église au centre du dispositif avec faculté d’organiser des processions autour les jours de fête. Sur les 110 propositions et 10 projets retenus, le lauréat est Manuel Nuñez-Yanowsky, dont le projet d’immense canopée ou voile de verre, faisant référence au voile de la Mère de Dieu, recouvrait une grande partie de la surface exploitée. Mais ce projet ( très critiqué à l'époque par la Mairie de Paris) a finalement été abandonné par l’Etat russe fin 2012, suite à deux avis défavorables de l’Architecte des Bâtiments de France et de la DRAC, laissant entrevoir un refus du permis de construire.

Cette décision a eu pour conséquence de laisser la place à Jean-Michel Willemotte, arrivé en deuxième position au concours. L’architecte connaît bien la Russie et a pu s’entretenir avec le Patriarche de Moscou et de toute la Russie, Cyrille 1er, proche du pouvoir russe.

En effet les liaisons entre le Kremlin et le clergé russe sont au beau fixe : D’un coté, l’église participe au renforcement d’une identité nationale teintée de nostalgie de l’époque des Tsars, promue par le président Poutine, et d’un autre coté, ce chantier, supervisé par le patriarcat et dont le montant approcherait les 100 millions d’euros, n’aurait pu voir le jour sans le financement d’entreprises publiques ou proches du pouvoir russe.

C’est d’ailleurs dans ce même contexte que la Fédération de Russie a récupéré dans son giron la Cathédrale Saint-Nicolas de Nice qui appartenait jusqu’en 2010 à une association cultuelle, et qui depuis, est rattachée au diocèse de Chersonèse du Patriarcat de Moscou et de toute la Russie. Cet édifice, un des plus anciens et des plus beaux en dehors de la Russie, a bénéficié très récemment de travaux de restauration d’un montant de 20 millions d’euros.

Le projet de Jean-Michel Willemotte, dont l’obtention du permis de construire date du 24 décembre 2013 avance à un bon rythme. Il se veut à la fois pur, sobre, élégant mais sans ostentation, avec une stratification mêlant pierres blanches de Bourgogne et verre, faisant penser à un millefeuille.

En janvier 2016, l’entreprise Bouygues Construction Privée a terminé le gros-œuvre : Des pieux allant jusqu’à 35 mètres de profondeur assurent la stabilité du terrain ; la grande nef de 21 mètres de coté et de 18 mètres de hauteur avec ses immenses baies est achevée. Le plus spectaculaire est la pose des cinq bulbes (dont le plus grand fait 12 m X 12 m ), fabriqués à Vannes par l’entreprise Multiplast, en fibre de verre associé à de la résine d’epoxy, et dorés à l’or fin mat. Une croix s’élevant à 35 mètres de haut devrait surplomber l’ensemble.

Cette nouvelle église orthodoxe russe, implantée à l’ombre de la Tour Eiffel, en balcon sur la Seine, fera vraisemblablement la fierté du clergé russe, des 200 000 fidèles de France, ainsi que celle de l’Etat russe. Elle s’ajoute aux 7 édifices parisiens de même confession, dont la Cathédrale Saint-Alexandre Nevski, rattachée au Patriarcat de Constantinople et donc encore indépendante du pouvoir moscovite.

crédits photo: Willemotte & associés SA

L'OPR suit les évolutions de ce chantier.

La pose du bulbe principal a eu lieu le samedi 19 mars 2016, les quatre autres pendant l'été 2016.

(@ photos F. Fettinger)

<< Go back to list